Résidents à temps partiel

Les stations balnéaires de la côte ont la cote ! A deux heures de Paris, les promenades légendaires de Deauville ou les maisons normandes romantiques de Cabourg continuent d'attirer nombre de Franciliens à la recherche d'une maison secondaire de plus en plus "principale". En effet, si le phénomène de "résidence partagée", les gens travaillant deux jours par semaine en ville et l'occupant le reste du temps, reste marginal du fait de la mauvaise desserte en train, celui de la génération du "papy boom" est notable. Les Franciliens représentent ainsi plus de 59 % des acquéreurs d'appartements sur la Côte fleurie d'après le Conseil régional des notaires et plus de la moitié d'entre eux sont âgés de 40 à 59 ans. Leur présence tire bien sûr les prix vers le haut, avec une hausse moyenne sur la Côte fleurie de 19 % en un an pour les appartements et 17 % pour les maisons.

Résidents à temps partiel
Résidents à temps partiel

Des opportunités dans le neuf.


Quelques programmes neufs bénéficient de belles situations le long de la Côte fleurie. A Deauville même, en attendant les programmes du nouveau quartier de la presqu'île de la Touques, Icade Capri propose Sur Le Quai, une résidence qui profite d'une situation exceptionnelle, face au Bassin Morny et qui devrait être livrée à la fin de l'année 2007. Pour les 3-pièces, les prix démarrent à 290 000 € pour 45 m2. De beaux duplex de 5-pièces s'affichent à 378 000 € pour les plus petites surfaces de 74 m2, jusqu'à 790 000 € pour les 156 m2. A Touques, qui fait partie de l'agglomération Trouville/Deauville, les prix sont encore sous la barre des 3 000 €/m2 dans les quelques appartements encore disponibles du Royal Panoramique, une résidence signée Bouygues Immobilier. Le même promoteur a lancé une belle opération dans la station renommée d'Houlgate : le Parc Vert Marine, livrable au 2e trimestre 2008, est une vaste résidence qui profite d'un parc paysager. "Cette résidence se situe dans l'esprit de notre résidence à Touques, reprenant la conception du manoir normand divisé en appartements. Elle préserve le patrimoine architectural normand assez riche et constitue une référence pour nous" indiquait Frédéric Boisset, chef d'agence de Bouygues Immobilier Basse-Normandie, au moment de son lancement. A peine lancée, la commercialisation est déjà bien avancée et il ne reste plus que quelques appartements et maisons disponibles, à un prix moyen de 2 676 €/m2 . A Cabourg, Les Belles Rives, signées Nexity Logement, abritent 46 logements livrables fin 2008. Entre mer, golf et hippodrome, le programme profite d'une situation d'autant plus exceptionnelle que son jardin paysager est baigné par la rivière, la Divette. Les 3-pièces y démarrent à 157 000 € pour 49 m2 et vont jusqu'à 216 000 € pour 63 m2.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur