Résidences services : des meubles qui rapportent gros

Outre la rentabilité, investir dans une résidence avec services présente aussi des avantages fiscaux non négligeables du fait du statut endossé par l'investisseur. En signant un bail commercial, le propriétaire s'inscrit de fait dans la catégorie des loueurs en meublé professionnel (LMP) ou des loueurs en meublé non professionnel (LMNP). Si vous percevez plus de 23 000 e de revenus fonciers par an (ce qui correspond à un investissement de l'ordre de 500 000 e dans l'immobilier) et que vous êtes inscrit au registre du commerce, vous êtes un LMP. Sinon, vous passez en catégorie LMNP. En résidence avec services, un loueur en meublé professionnel cumule les avantages. Et pas des moindres. La première année de l'investissement, vous pouvez déduire l'intégralité des frais d'établissement (frais de commercialisation, de montage de l'opération…). Et ce, sans plafond.

Résidences services : des meubles qui rapportent gros
Résidences services : des meubles qui rapportent gros

Ensuite, vous récupérez le montant de la TVA (19,6 %) dès lors que votre résidence affiche au moins trois des quatre fameux services parahôteliers. Outre les intérêts d'emprunt, vous pouvez chaque année déduire de vos revenus perçus l'amortissement du bien. "Contrairement aux dispositifs de type Borloo ou Robien, l'amortissement n'est pas dégressif, mais linéaire. Pendant toute la durée du prêt, l'investisseur va donc amortir la même somme. Cela peut représenter jusqu'à 60 % du montant de l'opération", souligne Jean-Philippe Ruggieri. En déclarant des charges supérieures aux revenus, vous vous créez un déficit commercial reportable sur votre revenu global. L'objectif étant évidemment de neutraliser celuici et donc de réduire voire d'effacer le montant de l'impôt sur le revenu. Autre avantage de louer en meublé : après 5 ans de détention, les plus-values réalisées à la vente du bien sont exonérées d'impôts.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur