Quoi de neuf pour le logement en Provence-Alpes-Côte d'Azur?

Avec des sites d'exception et les faveurs d'un public relativement privilégié, la région Paca ne manque pas d'atouts pour résister à la crise. De nombreuses résidences s'y vendent encore correctement, même si d'autres sont remises à plus tard.

Quoi de neuf pour le logement en Provence-Alpes-Côte d'Azur?
Quoi de neuf pour le logement en Provence-Alpes-Côte d'Azur?


Nous avons lancé deux programmes à Marseille au second semestre, l'un avant l'été, l'autre après, raconte Philippe Bottari, directeur de Constructa 13. Nous avions misé sur des emplacements stratégiques, centraux, proches des commerces, des moyens de transport et des accès. Le bilan est positif. À la mi-décembre, Claire-Joliette, rue Fauchier, avait enregistré 15 réservations depuis octobre.


Le Village, 78 logements en coeur de ville,avait aussi séduit,avec 37 appartements vendus”. Comment un tel bilan est-il possible dans ce contexte de ralentissement ? “L'opportunité était exceptionnelle,avec une TVA à 5,5% en plein centre, poursuit Philippe Bottari. Nous avons réussi à proposer des prix moyens entre 3 150 et 3 200 €/m2. Avec le chèque Premier logement de Marseille, le PTZ majoré et le chèque parking financé par la Caisse des dépôts et consignations, l'offre correspond à la demande d'aujourd'hui”.


Selon une récente enquête réalisée par TNS Sofres, six Français sur dix rêvent d'un logement dans le Sud de la France. Et ceux qui y habitent déjà souhaitent y rester: 79 % des habitants de Paca estiment vivre dans l'endroit idéal… Dès le printemps, la direction régionale de l'équipement affichait néanmoins une saison immobilière “relativement médiocre”. Ses analystes observaient “un léger sursaut des ventes d'appartements, après un début d'année difficile, sur la zone côtière touristique varoise et la côte Est des Alpes- Maritimes”.


Ailleurs, poursuivaient-ils, “la dégradation persiste et le tassement des ventes des logements de 4-pièces et plus témoigne d'une mévente des logements en résidence principale”. En même temps,“le prix au m2 des logements vendus progresse nettement depuis six mois ; en un an, la hausse frôle les 6,3 %”. Dans l'ancien, on perdait, selon la FNAIM, 3,3% à Marseille au 3e trimestre, et 5,3 % à Toulon. Son observatoire soulignait une hausse des loyers sous le soleil méditerranéen: + 4,4 % pour les appartements contre 2,6 % d'augmentation au niveau national et une hausse de 3,8 % pour les maisons, soit deux points de plus que sur l'ensemble de la France.


Dans cette région appréciée des retraités, le marché ne semble pas bloqué. Et les promoteurs continuent d'investir sur un territoire toujours très sollicité : “Nous avons au moins trois lancements programmés avant l'été 2009, confie ainsi Isabelle Jaubert, directrice commerciale de Cogedim Provence. Comme nous travaillons sur de petits volumes annuels, nous n'avons pas constitué beaucoup de stocks”, poursuit-elle. Cogedim Provence démarre actuellement le Prado-Borély, dans le 8e arrondissement. “Avec cette résidence, nous avons proposé une offre très haut de gamme, autour de 6 000 €/m2.


Situés à l'adresse la plus prestigieuse de la ville, sur le parc Borély, près de la mer, des promenades du Prado mais aussi d'un golf,d'un hippodrome,d'écoles,de commerces, du tramway et de hauts lieux culturels, nous avions enregistré 60 % de réservations début décembre, explique Isabelle Jaubert. Beaucoup de nos acheteurs ont plus de 50 ans, certains sont des Parisiens en préretraite”. Le promoteur affiche aussi quelques produits en cours d'achèvement, “visitables,avec des possibilités d'acheter en livraison immédiate” sur le 13e, les Rives d'Allauch, en copromotion avec Bouygues Immobilier.


Une petite quinzaine d'autres programmes se déclinent sur la ville, signés Promogim (le Clos Jardin, le Clos Saint-Jérôme et le Plazza), BNP Paribas Immobilier (la Villa Seigneurie, Flora Park, le Parc Valentin et Campagne Terra Verde) ou commercialisés par Constructa Vente (le Village et le Panama). On trouve également des propositions signées Ogic tel Prado Rivage, à l'angle du Prado et la statue du David, qui promet de belles prestations et une vue rare sur la mer ou le Parc Borély. Le programme comporte aussi quelques villas, sur le bord de l'Huveaune. La baie de Marseille s'offre enfin de l'Estaque, dans les appartements de Grand Baie (4 300 €/m2 en moyenne hors parking), livrable au deuxième trimestre par Vinci Immobilier.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur