Quand le batiment entre en campagne électorale

A l’approche de la présidentielle, la Fédération française du bâtiment publie un manifeste sur le logement à l’adresse des candidats.

Quand le batiment entre en campagne électorale
Quand le batiment entre en campagne électorale

Le manifeste que vient de publier la Fédération française du bâtiment (FFB) contient six mesures que la fédération juge nécessaires pour résorber la crise du logement en France. Les professionnels du bâtiment demandent notamment qu’il soit mis un terme au démantèlement des dispositifs visant à répondre aux besoins en logement des Français.


Parmi ces dispositifs, figure la TVA à taux réduit qui joue un rôle économique majeur, et qui s’est traduite, depuis sa création, par un recul décisif du travail illégal et par la création de dizaines de milliers d’emplois. Même revendication pour le PTZ+ (Prêt à taux zéro plus). En effet, pour la Fédération, la primo-accession doit demeurer une priorité absolue des politiques publiques.


L’investissement locatif fait également partie de ses préoccupations. «Il faut donner une suite à la loi Scellier de façon à ne pas accroître les tensions qui existent sur le marché locatif, et à ne pas interrompre brutalement, fin 2012, ses effets positifs ». La Fédération demande donc le maintien d’un dispositif puissant en faveur de l’investissement locatif privé immobilier. En parallèle, elle appelle à un soutien massif de la construction HLM.



Enfin, neuf fédérations en charge du logement ont décidé de s’unir pour faire du logement la première cause nationale. Principale question posée aux candidats : comment financer, dans un cadre de restriction budgétaire la construction de 500 000 logements neufs par an ?

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur