Quand l'Île-de-France mise durablement sur le vert

Franchir la ligne verte ? Les Franciliens sont enfin prêts, probablement stimulés par le prêt écologique à taux zéro et la perspective de la réglementation 2012. Mais, concrètement, quelles sont les solutions proposées et les offres au vert dans le neuf en Île-de-France ?

Quand l'Île-de-France mise durablement sur le vert
Quand l'Île-de-France mise durablement sur le vert

Un lapin est entré dans la station de métro Sèvres-Babylone. Ni peluche ni animal, le rongeur est dessiné sur une affiche qui incite aux écogestes.



C'est une initiative du ministère de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de l'Aménagement du Territoire (Meedat) pour sensibiliser les Franciliens au respect de la planète: pendant un an, huit vitrines, illustrées par la jeune artiste Bellinda, présenteront aux voyageurs de la ligne 10 le B.A.-ba de la vie durable – trier les déchets, économiser l'énergie, habiter vert… L'idée est originale et d'à propos: la raréfaction du pétrole et le dégel de la banquise se fixent dans les esprits autant que l'habitude de regarder la météo ; le bâtiment est pris à partie, lequel consomme 60% de l'énergie régionale, dont les deux tiers pour l'habitat. La sonnette d'alarme étant tirée, chacun peut-il améliorer les choses ?


Si ce n'est par sens civique ou par souci d'économie d'énergie, au moins pour respirer un air pur et rester en bonne santé.



Une maison verte qui courait dans l'herbe...


Faire construire une maison basse consommation en secteur diffus, c'est déjà possible.


En Île-de-France, une telle construction ne doit pas dépasser 65 kWh/m2/an, un peu plus que la moyenne (50 kWh/m2/an), en raison du climat. Cela signifie que des principes constructifs d'exposition, d'isolation et d'équipement sont respectés, mais mieux vaut exiger le label BBC Effinergie certifié par Cequami, filiale de Qualitel et du CSTB.


“La basse consommation est l'une des meilleures réponses qui soient en termes énergétiques, assure Christophe Bonnavent, directeur général de Cequami. L'acquéreur fait un excellent choix par rapport à l'évolution du coût de l'énergie. En outre, depuis le 1er janvier, cela lui permet de bénéficier d'un crédit d'impôt sur ses intérêts d'emprunt.”


La seule maison standardisée certifiée BBC Effinergie et déjà réalisée en Île-de-France, ou tout au moins en bordure, est la Maison du Bon Sens de Geoxia. Sans renier l'efficacité de la basse consommation, on peut regretter que sa notoriété phagocyte la certification NF Maison individuelle démarche


HQE, aussi délivrée par Cequami et orchestrée autour des fameuses 14 cibles HQE. “L'un des travers du Grenelle est de se résumer davantage à l'énergie qu'à l'environnement, reprend le certificateur. Cela ne sert à rien de placer très haut le curseur sur l'énergie si l'on occulte des problématiques aussi importantes que la gestion de l'eau, un défi majeur à l'avenir, et la qualité de l'air intérieur, indispensable à la santé.”


Les constructeurs franciliens qui proposent une gamme certifiée NF Maison individuelle démarche HQE sont Maisons Berval et Habitat Construction, en Seine-et-Marne, Cofidim, dans les Yvelines, et Geoxia, dans toute la région (pour en savoir plus: www.mamaisoncertifiee.com). En ce qui concerne l'énergie positive, le niveau réglementaire de 2020, il n'existe pas encore de label, mais le Meeddat travaille sur sa définition.



Le top du durable en collectif


Cerqual, l'autre filiale de Qualitel, délivre la certification Habitat & Environnement pour l'habitat collectif et les maisons individuelles groupées. Celle-ci porte sur le management environnemental, le chantier propre, l'énergie, les gestes verts, le choix des matériaux, l'eau, le confort et la santé. Depuis sa création en 2003, Habitat & Environnement (H&E) compte à son actif 4140 opérations et 144 000 logements engagés ; elle a été délivrée à 723opérations (24225logements), dont 200 (8322 logements) en Île-de-France, et, pour le tiers, dans le secteur privé.


Promogim vient de s'engager à ce que toute sa production rentre dans une démarche de certification H&E, suivant l'exemple de Bouygues Immobilier, qui a été le précurseur dans ce domaine. Cerqual délivre aussi NF Logement HQE, dont les principes répondent aux 14 cibles HQE. Les promoteurs qui opèrent en Île-de-France sous cette bannière sont France Terre, Bouwfonds Marignan, Eiffage Immobilier, Cogedim, Piera, EPI, Omnium, Spiral et Saint-Agne Promotion. Quatre programmes ont été lancés pour le moment sur le marché francilien : Dolce Villa (Cogedim), à Paris, dans le 19e ; Eden Square, à Asnières , et Grand Angle, à Aubervilliers (Eiffage Immobilier); enfin, l'Aléane, à Montévrain (Bouwfonds Marignan). “Nous assistons clairement à la montée en puissance des certifications en Île-de-France, où il existe une volonté politique très forte de construction environnementale, constate Xavier Daniel, directeur du développement de Cerqual. La certification permet aux promoteurs de démontrer aux élus leurs engagements en la matière.” Cerqual a aussi mis au point Patrimoine Habitat & Environnement, une certification sur la réhabilitation, réservée aux maîtres d'ouvrage en pleine propriété, et mène en parallèle une réflexion sur les copropriétés.


Un bémol : le prix. Une réalisation certifiée H&E vient d'être couronnée de la pyramide du développement durable de la Fédération des promoteurs-constructeurs (FPC) : les Venelles du Landy de BNP Paribas Immobilier, située dans un quartier en renouveau d'Aubervilliers et éligible à la TVA à 5,5 %.


Un prix attractif, et un point crucial parce que la qualité environnementale a un coût.


“Passer de la RT 2005 à NF Logement démarche HQE nous revient en moyenne 0,75€/m2 supplémentaires et de 220 à 230€/m2 pour la basse consommation, confirme Jean-Claude Szaleniec, directeur général adjoint à l'habitat de Bouwfonds Marignan. Ajouté aux obligations liées à la nouvelle réglementation en faveur des handicapés, cela fait beaucoup, à un moment où le marché ne montre pas de signes de grande vaillance.” D'où le choix par la promotion privée de s'implanter dans des communes dont la politique foncière permet d'absorber les prix du marché, comme Nanterre, où Bouwfonds Marignan monte un projet en THPE dans la Zac Sainte-Geneviève. Autre exemple: Montreuil, une ville bien située, près de Paris et dotée du métro, où tout le petit monde de l'immobilier frappe à la porte en ce moment (voir l'entretien avec Dominique Voynet, maire de la ville). “La municipalité a compris que les normes environnementales avaient un impact important sur nos coûts et a admis que nous vendions nos produits un peu plus cher”, souligne Jean-Claude Szaleniec, qui commercialisera à Montreuil un programme en THPE à la fin de l'année et un autre en BBC en mars prochain. Des projets NF Logement démarche HQE du promoteur sont aussi à deux doigts du lancement aux Ulis, à Wissous et à Bezons. Question : les acquéreurs sont-ils prêts à payer le surcoût de la qualité environnementale? “Nous pouvons plus facilement qu'auparavant expliquer à notre clientèle l'impact de la qualité environnementale sur le prix, répond le promoteur.


La pédagogie a été mise en oeuvre. Certains mots sont devenus magiques, tels que « geste citoyen», «développement durable », « basse consommation... »” Mieux, selon un sondage de l'Observatoire de la ville, un groupe de réflexion en direction des acteurs du secteur, les Franciliens accepteraient des sacrifices pour l'environnement : 82% sont prêts à faire leurs courses à pied ou à vélo à moins de 30 minutes de chez eux, et près de sept sur dix envisagent le covoiturage, de faire exécuter des travaux d'isolation ou d'installer des panneaux solaires. Reste qu'un Francilien sur deux estime que le coût du logement durable égale ou dépasse les bénéfices qu'il en attend. Mais les temps changent : “Depuis l'automne, notre clientèle s'intéresse de plus en plus à la baisse des charges de l'habitat environnemental”, remarque le directeur commercial de Nexity Seeri, Denis Collot. Paradoxalement, la crise a renforcé l'attrait pour la qualité.



Jeune couple ch. ville à la campagne


Oublions les labels et les certifications. Est-il possible, tout simplement, de vivre au vert sans se ruiner ? Où trouver une petite maison, à moins de 300 000€, par exemple ? Nexity a, dans ses bureaux de vente, une dizaine de projets de maisons individuelles en village dans cette gamme de prix, majoritairement situées en Seine-et-Marne : à Chessy, à Cesson, à Servon, à Combs-la-Ville. Dans les Yvelines, le promoteur réalise deux lancements à Magnanville à moins de 200000€. Plus cher, Buchelay se négocie à 350 000€. Dans l'Essonne, à Ballainvilliers, Bouygues Immobilier vient tout juste de lancer un projet de villas-appartements, c'est-à-dire un habitat intermédiaire, entre le collectif et la maison individuelle, respectueux de l'intimité et économe en espace.


Le 4-pièces y revient à 250000€. Meaux est relativement bon marché, bien que la ville possède des plages et les parcs de Chenonceau et du Pâtis. On trouve là bon nombre d'opportunités de Bouwfonds Marignan, Spirit ou Bouygues Immobilier. Et le groupe Brémond vient de lancer la Petite Folly, à deux minutes du centre, face aux 150hectares du parc du Pâtis ; un projet en THPE (label Qualitel) ! Egalement face à un parc, mais, cette fois, celui d'un château, à Bures-sur-Yvette, à côté de la vallée de Chevreuse: un projet d'Expansiel à 4800€/m2, parking inclus. C'est cher, mais ça vaut peut-être la peine d'envisager une surface plus petite, compte tenu du fort développement à venir du plateau de Saclay. Du même promoteur, à Crosne, dans le Val-d'Yerres, champêtre et traversé par la rivière éponyme, un programme à 3700€/m2, parking compris. Des villes qui n'avaient pas bonne réputation, comme Mantes, donnent le ton du renouveau depuis plusieurs années.


La commune a renoué avec la Seine et s'est offert une couronne verte tout autour de l'agglomération. Dans le quartier neuf des Bords de Seine, aux toits verts comme la nature, on peut encore trouver un assez petit 3-pièces à moins de 190000€ (BNP Paribas Immobilier). Un premier pas attractif vers la propriété, d'autant que le PTZ a doublé et que les taux d'intérêts sont moins gourmands.


C'est promis, le circuit de formule1 de la future vallée de l'automobile des Yvelines sera écologique !



Écoquartiers en gestation


La France a du retard en termes d'écoquartiers par rapport à ses voisins du Nord. Le Royaume-Uni a conçu près de Londres le quartier de BedZed, tout petit (1,7 hectare, une centaine de logements), mais véritablement écologique, avec traitement autonome des eaux usées et chauffage renforcé par des éoliennes sur les toits, entre autres.


Résultat : -80% de chauffage, -50% d'utilisation d'eau, - 25% d'électricité et - 75% de déchets. Tous les appartements, bien exposés et isolés, ont accès à un jardin individuel.


À l'inverse de ce que l'on suppose, ce n'est pas un quartier pour bobos en mal de nouveauté, mais plutôt un espace de vie communautaire mixé socialement, l'essence même du développement durable. Dans la foulée du Grenelle de l'environnement, les communes franciliennes se sont mises au diapason du Grand Londres. La préfecture de région vient de contracter en mars, avec huit d'entre elles, la conception d'écoquartiers, en partie en grande couronne – plus riche en réserves foncières –, mais aussi près de la capitale. Dans cette liste : trois projets en Seine-et-Marne (Sycomore à Bussy-Saint-Georges, Foch-Roosevelt à Meaux et un troisième à Montévrain) ; deux autres dans les Yvelines (la Boucle-de-Chanteloup et les Hautes-Garennes à Mantes-la-Jolie et Rosny-sur-Seine ; les trois derniers ont pris pour terrain l'Île-Saint-Denis et les anciens docks de Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis, ainsi que Louvres et Puiseux dans le Val d'Oise. Leur démarrage est prévu dans les trois ans à venir, mais l'écoquartier de Montévrain a déjà pris forme autour d'un parc de vingt hectares. À proximité, on trouve, le long de l'avenue de l'Europe, un projet en commercialisation, dont le 2-pièces débute à 170000€ (BNP Paribas Immobilier).


À Limeil-Brévannes, dans le Val-de-Marne, la municipalité a créé les Temps durables, un site qui sera chauffé par la géothermie ou la biomasse et qui sera composé de 50% de logements en accession à la propriété, le reste étant en locatif. Un projet d'Expansiel est notamment envisagé, mais, dans la période actuelle, plus délicate, le lancement a été différé.


Niveau de vie au vert. À Paris, le projet Clichy-Batignolles du 17e mise sur l'habitat vert. Il comportera un réseau de chaleur fondé sur la géothermie, une production photovoltaïquesur tous les bâtiments et des constructions labellisées, entre le Passivhaus – norme allemande, la“maison passive” – et la BBC.


Nexity ouvrira le bal des commercialisations privées avant la fin de l'année, le permis de construire étant accordé pour une architecture nouvelle génération de l'agence Périphériques. À défaut de s'illustrer comme un quartier nouveau à part entière, la rue Rébière, près de la Porte Pouchet, tracera au moins une ligne verte dans la capitale. Après un bon écoulement de la première tranche au cours des derniers mois, Nexity Seeri y lance la deuxième vague de Paris Autrement, un programme au coefficient énergétique de -10% et à la TVA de 5,5% pour qui peut y prétendre. Le prix moyen, avec TVA réduite, est de 5300€/m2, en légère hausse sur la première tranche à 5000€/m2. Le promoteur espère aussi relancer son programme de Bailly-Romainvilliers, proche notamment du golf Disneyland. À considérer dans les parages, pour vivre près de la nature, mais pas modestement : de vastes cottages à Bailly (CFH, Édouard Denis) et des appartements ou des maisons à l'esprit village nichés à Magny-le-Hongre (GCI, CFH, Domaines de charmes de Réside Etudes). À Bois-d'Arcy, près de Versailles, les 120hectares de La-Croix-Bonnet ont inspiré la création d'un quartier où la nature garde sa place. Le site est paysager, traversé par une coupure verte. Les maisons Villa Natura de CFH s'y engouffrent en bordure d'une allée cavalière et d'un bois.


Cet habitat joue l'intégration avec façade en bois, chaudières basse température, cuves de récupération d'eau… Les tarifs démarrent à 425000€ pour une livraison à l'été.



Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur