Protection incendie

C'est l'arrête du 31 janvier 1986 qui fixe les règles en matière de sécurité incendie. “Depuis cette date, il existe une obligation d'encloisonner la cage d'escalier”, explique le lieutenant-colonel Maire, du bureau de la réglementation incendie à la Sécurité civile. Décryptage : en quittant votre appartement, il vous faudra pousser deux portes avant d'atteindre l'escalier. “Ce n'était pas du tout le cas auparavant. Je pense notamment aux immeubles haussmanniens, où dès que vous poussez la porte de votre appartement, vous vous retrouviez directement dans l'escalier. Or, cette avancée a été majeure. Si un appartement brûle, cela limite le risque que les autres étages soient eux aussi touchés.” Autre changement majeur, des exigences plus fortes concernant les matériaux et leur stabilité au feu. “Plus l'immeuble est haut, plus ses structures devront être résistantes.Pour laisser le temps aux secours d'intervenir et d'évacuer les gens.”

Protection incendie
Protection incendie

Pas question non plus d'utiliser n'importe quoi en revêtement de façade. Exemple, le polystyrène collé directement en extérieur n'est plus le bienvenu. Dans les escaliers, l'arrêté exige des matériaux incombustibles, comme le béton. Et ce n'est pas tout ! Il est ainsi obligatoire d'installer un système de désenfumage dans les couloirs, dès lors que l'immeuble est inaccessible aux échelles des pompiers. Les parkings ne sont pas en reste. Parmi les obligations, des éclairages de secours, un désenfumage s'il y a plus de deux niveaux de parking ou des distances maximales à parcourir entre la sortie des voitures et le premier accès à une porte. “Quand toutes ces précautions sont respectées, on atteint un niveau de sécurité très acceptable”, certifie le lieutenantcolonel Maire.


Quant à la détection d'incendie, si elle est fortement codifiée en France dans les établissements recevant du public, l'habitat des particuliers a longtemps été laissé de côté. Les législateurs cherchent aujourd'hui à réparer cet “oubli”. On parle notamment de réglementer l'installation de détecteurs avertisseurs autonomes de fumée, dans les maisons individuelles. Et d'autres évolutions sont à venir. “Les matériaux, les modes de construction font leur révolution, notamment pour être en phase avec des exigences de développement durable. L'accessibilité des personnes handicapées sera aussi mieux prise en compte.”


Services