PRIORITÉ AUX JEUNES

Quoi qu'il en soit, les formules aujourd'hui proposées sur le marché visent plus précisément deux clientèles. Tout d'abord les investisseurs qui ont bien souvent, compte-tenu du niveau des taux, intérêt à emprunter à 100 % plutôt qu'à se démunir de leur trésorerie, d'autant que les intérêts d'emprunt sont déductibles du revenu foncier, générant ainsi une économie d'impôt. Ensuite, les célibataires en début d'activité et les jeunes couples. "Les banques ne font plus une obsession de l'apport personnel, explique un courtier en crédit, elles regardent l'âge, les revenus et le potentiel d'évolution". Il est vrai qu'en accordant un prêt immobilier, elles obtiennent généralement la domiciliation des revenus et, par ce biais, la vente de nombreux services, qu'il s'agisse de cartes de crédit, d'assurances ou de placements financiers. En cette période de concurrence féroce, c'est conquérir des parts de marché qui compte. Les jeunes diplômés autour de 28/30 ans sont évidemment les plus courtisés. Mais pas seulement. Les moins de 35 ans à revenus modestes mais stables sont également les bienvenus. "Les banques n'analysent plus les dossiers en fonction du risque hypothécaire comme auparavant, c'est-à-dire du potentiel de revente du bien en cas de difficultés de remboursement, mais en mesurant la capacité de remboursement de l'acquéreur, précise Philippe Taboret, les banques préfèrent un client de qualité qui emprunte à 100 % qu'un client moyen qui a besoin d'un financement à 80 %". Dans le premier cas, le taux peut d'ailleurs être plus intéressant que dans le second.

PRIORITÉ AUX JEUNES
PRIORITÉ AUX JEUNES

Si vous avez 40 ans ou plus, les banques sont plus sourcilleuses et le taux de crédit peut en pâtir. "Pour un emprunteur qui a passé la cinquantaine et qui n'a aucun apport, les banques se montrent plus réticentes, s'exclame Joël Boumendil d'ACE, mais il n'y a pas d'automatisme, on peut estimer normal qu'un couple de 40 ans n'ait pas d'épargne s'il n'avait pas prévu d'acheter tout de suite et qu'il décide tout d'un coup de le faire". C'est par exemple le cas des couples recomposés, souvent fragilisés financièrement par leur précédente séparation.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur