Prêt à taux zéro : qu’est-ce qui change ?

L’accession à la propriété étant l’une des clés de la relance de la construction, le gouvernement a décidé de modifier les conditions d’attribution du prêt à taux zéro (PTZ) pour le rendre plus efficace.

Prêt à taux zéro : qu’est-ce qui change ?
Prêt à taux zéro : qu’est-ce qui change ?

Annoncé au début de l’été, la nouvelle réforme du PTZ a fait l’objet d’un décret publié le 1er août 2014 qui précise les conditions d’octroi du prêt dans le neuf dès le 1er octobre 2014. À noter que le PTZ+ devrait bientôt être de nouveau accessible pour l’achat d’un logement ancien dès lors que celui-ci nécessitera des travaux de rénovation. En attendant, quels sont les changements dans le neuf ? Vous pouvez y prétendre si vous êtes primo-accédant. Mais les plafonds de ressources à respecter sont modifiés. Si les zones tendues, c’est-à-dire les zones A et B1 (Paris, région parisienne, grandes villes…) conservent les mêmes plafonds, ceux-ci sont augmentés dans les villes moyennes (zone B2) et en secteur rural (zone C).


Du neuf selon les zones géographiques


Par exemple, en zone B2, si vous êtes un couple avec deux enfants, le plafond de ressources à ne pas dépasser s’établit désormais à 48 000 € contre 40 000 € auparavant. Le montant du prêt dépend de nombreux critères. En particulier d’un taux fixé en fonction de votre région d’habitation. Seul changement, en zone A, ce taux passe de 33 à 26 %. Pas de modification, en revanche en zone B2 et C, respectivement à 21 et 18 %. Mais, le taux n’est pas calculé à partir du prix d’achat du bien. Il s’applique à un prix plafond d’opération qui, lui, augmente partout, sauf en zone A. Si vous êtes un couple vivant dans une grande ville (zone B1) votre PTZ sera calculé sur un prix plafond de 270 000 € contre 234 000 € jusqu’à présent. Vous obtiendrez donc un PTZ de 70 200 € (270 000 € x 26 %) contre 60 840 € auparavant.


Un différé d'amortissement pour alléger les mensualités


Même chose en zone B2 (villes moyennes). Vous verrez votre prix plafond porté à 220 000 € (contre 172 000 € auparavant) et le montant de votre prêt porté à 46 200 € contre 36 120 € auparavant. Quant aux conditions de remboursement qui varient selon les ressources de la famille, les plafonds définis changent aussi. Rappelons que plus les revenus sont faibles, plus la durée de remboursement est longue et plus l’acquéreur bénéficie du mécanisme de différé d’amortissement mis en place pour alléger les mensualités les premières années. Pour permettre aux ménages d’accéder plus facilement au différé, les tranches de revenus sont rehaussées en zone B2 et C.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur