Pensez au nouveau PTZ+

Destiné aux primo-accédants, le Prêt à taux zéro + off re des avantages non négligeables aux acquéreurs en Vefa.

Pensez au nouveau PTZ+
Pensez au nouveau PTZ+

Si vous faites parti des acquéreurs qui sont primo-accédants et que vos revenus sont modestes, le prêt à taux zéro+ (PTZ+) peut vous aider à ne pas avoir une charge trop élevée au départ de votre acquisition. Pour exemple, si vous vous situez dans la tranche de revenus comprise entre 8 000 et 12 000 €, ce qui correspond à la première tranche, selon la zone géographique dont vous dépendez, vous pouvez bénéficier d’un différé équivalant à 45 % du montant du prêt pendant sept ans, vous payez le reste ensuite. Même chose si vos revenus annuels sont compris entre 9 500 et 12 000 € (deuxième tranche), auquel cas, le différé partiel ne pourra porter que sur 35 % du capital emprunté et sur une durée de cinq années seulement.


Dans la troisième tranche de revenus (10 500 à 17 500 €/an), le différé n’est plus que de 20 % du montant du prêt sur trois ans et en quatrième tranche (11 500 à 20 500 €/an), il tombe à 15 % du capital emprunté sur deux ans.


Au-delà, vous ne bénéficiez d’aucun différé. Bref, cette souplesse est surtout intéressante pour les revenus sont faibles. Quel que soit le cas de figure, les banques disposent toujours d’une solution, soit par le différé, soit par le report d’échéance, des formules tout à fait appropriées à la vente en Vefa.


Demandez à votre conseiller ou à un courtier de vous réaliser des simulations pour vous rendre compte du surcoût que cela représente.



L'achat sur plan


La Vefa implique un paiement au fur et à mesure de l'avancement des travaux. Un calendrier précis doit être respecté : 35 % du prix du logement à l’achèvement des fondations, 70 % à la mise hors d’eau (toitures, fenêtres, portes) ; 95 % à l’achèvement des travaux. Et 5 % au moment de la remise des clés. Si vous constatez des malfaçons, vous disposez de la faculté de réserver cette somme jusqu’à la réparation des vices constatés.


Le promoteur peut, le cas échéant, vous demander des versements intermédiaires, mais ne versez pas plus que les pourcentages évoqués plus hauts qui sont réglementaires.


Le législateur a, en eff et, souhaité protéger les acquéreurs de logements neufs.



Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur