1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. Pays de Loire : forte baisse des logements neufs autorisés après des années fastes

Pays de Loire : forte baisse des logements neufs autorisés après des années fastes

Dans les Pays de Loire, l’année 2007 aura été marquante par une diminution significative du nombre de logements autorisés, avec 34 939 unités et 10,5 % de baisse sur un an. Un chiffre à relativiser : la région reste l’une des plus dynamiques de l’Hexagone, devancée seulement par la région Rhône-Alpes, l’Ile-de-France, l’Aquitaine, la Bretagne, les régions Paca et Midi-Pyrénées ; 32 080 logements y étaient en cours de construction (+ 1,8 %). Le début de l’année a été marqué par le maintien d’un bon volume de mises en vente. Sur le secteur de l’Observatoire du logement de la métropole Atlantique (Oloma) qui couvre les aires urbaines de Nantes, Saint-Nazaire et Cap Atlantique (notamment La Baule et la presqu’île de Guérande), on en notait 1 011 au 1er trimestre 2008 contre 1 022 un an plus tôt. Elles se concentrent pour les deux tiers sur Nantes Métropole. Les professionnels sont notamment encouragés par le grand nombre de logementsaidés mis sur le marché. Au printemps, on trouvait 6 programmes en TVA à 5,5 % à Nantes et Saint-Herblain (dans un périmètre Anru) et 9 programmes à prix maîtrisés à Nantes, Saint-Herblain et Saint-Nazaire. Ils offrent un prix moyen de 2 300 €/m2 contre 3 000 €/m2 en libre, et 3 400 €/m2 sur Nantes intra-muros. D’après l’Oloma, on monte à 1,6 % de logements livrés avant de trouver preneur. Un chiffre qui va sans doute augmenter un peu, mais la marge est importante avant un seuil vraiment critique…

Pays de Loire : forte baisse des logements neufs autorisés après des années fastes
Pays de Loire : forte baisse des logements neufs autorisés après des années fastes

Dans les Pays de Loire, l’année 2007 aura été marquante par une diminution significative du nombre de logements autorisés, avec 34 939 unités et 10,5 % de baisse sur un an. Un chiffre à relativiser : la région reste l’une des plus dynamiques de l’Hexagone, devancée seulement par la région Rhône-Alpes, l’Ile-de-France, l’Aquitaine, la Bretagne, les régions Paca et Midi-Pyrénées ; 32 080 logements y étaient en cours de construction (+ 1,8 %). Le début de l’année a été marqué par le maintien d’un bon volume de mises en vente. Sur le secteur de l’Observatoire du logement de la métropole Atlantique (Oloma) qui couvre les aires urbaines de Nantes, Saint-Nazaire et Cap Atlantique (notamment La Baule et la presqu’île de Guérande), on en notait 1 011 au 1er trimestre 2008 contre 1 022 un an plus tôt. Elles se concentrent pour les deux tiers sur Nantes Métropole. Les professionnels sont notamment encouragés par le grand nombre de logementsaidés mis sur le marché. Au printemps, on trouvait 6 programmes en TVA à 5,5 % à Nantes et Saint-Herblain (dans un périmètre Anru) et 9 programmes à prix maîtrisés à Nantes, Saint-Herblain et Saint-Nazaire. Ils offrent un prix moyen de 2 300 €/m2 contre 3 000 €/m2 en libre, et 3 400 €/m2 sur Nantes intra-muros. D’après l’Oloma, on monte à 1,6 % de logements livrés avant de trouver preneur. Un chiffre qui va sans doute augmenter un peu, mais la marge est importante avant un seuil vraiment critique…


 

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur