Parier sur des régions en devenir

En règle générale, lorsqu’on raisonne en termes de géographie, toutes les grandes agglomérations, et des villes du littoral comme Quimper, Hendaye, Perpignan, Menton ou encore Toulouse, sont des valeurs sûres. “Mais le top 20 des villes françaises et les façades méditerranéenne et atlantique ne doivent pas faire oublier l’effet d’aubaine de certaines villes qui ont rattrapé leur écart de marché, reprend Jean- Jacques Toulgoat.

Parier sur des régions en devenir
Parier sur des régions en devenir

Il faut aussi prêter attention au niveau d’équipement en logements d’une ville : y a-t-il eu une seule opération faite sur les deux dernières années, ou arrive- t-on dans une ville déjà fortement équipée, où plusieurs centaines de nouveaux logements ont été construits en peu de temps ?” Comme Marseille, qui s’est beaucoup développée avec l’arrivée du TGV il y a quelques années, des villes comme Valenciennes avec son tramway et son université réputée, présentent de belles opportunités. “Il veut mieux investir dans une ville ou une région en devenir, précise Norbert Desmard, en repérant ses projets d’urbanisme, son potentiel économique.” Dans le neuf, l’Ile-de-France reste un cas atypique, car il y a très peu d’opérations neuves à Paris intra-muros, où les personnes accèdent principalement à la propriété.


Mais dans les autres grandes métropoles, les premières couronnes restent des valeurs refuges importantes. “Le choix du centreville assure la valeur patrimoniale du bien, poursuit Norbert Desmard. En revanche, la rentabilité d’une mise en location est moindre. Si l’investisseur souhaite cumuler une rentabilité correcte avec les avantages du neuf, je lui conseillerais d’investir en agglomération. Dans l’objectif de rentabiliser son bien, il faut aussi calculer le coût que représentera la gestion locative. Et ne pas hésiter à faire appel à la meilleure société de gestion, pour éviter tout souci de location.”


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur