Paiements échelonnés

Faire appel à un constructeur de maison individuelle, c’est éviter les mauvaises surprises. Bien avant la pose de la première pierre, dès la signature du contrat, le constructeur s’engage à réaliser un ensemble de travaux pour un certain prix, qui sera définitif. Le client connaît ainsi le coût total de son projet de construction dès le départ. Il peut donc aller voir son banquier, avec un plan de financement précis. Dans le cadre d’une Vente en l’état futur d’achèvement (Vefa), le contrat de réservation puis le contrat de vente, réglementent aussi très sérieusement les paiements. Acheter dans le neuf, en faisant appel à un constructeur de maison individuelle ou à un promoteur, c’est de toute façon faire le choix d’un paiement échelonné. Les sommes ne sont débloquées qu’au fur et à mesure de l’avancée des travaux. Pour protéger l’accédant à la propriété d’un bien immobilier en cours de construction, la loi a en effet fixé le pourcentage maximum du prix total exigible aux différents stades de la construction. Le maître de l’ouvrage est ainsi assuré que les sommes versées au constructeur correspondent à l’avancement des travaux. Il ne paie pas plus que ce qui est déjà réalisé. À condition, bien sûr, de faire un saut sur place avant chaque versement de fonds, pour vérifier que le chantier en est bien au stade annoncé ! On ne peut pas vous en empêcher. Exemple, pour la construction d’une maison individuelle, la grille d’appel de fonds prévoit le versement de 5 % du prix à la signature du contrat, 15 % à l’ouverture du chantier, 40 % à l’achèvement des murs, 60 % à la mise hors d’eau, etc.

Paiements échelonnés
Paiements échelonnés

Faire appel à un constructeur de maison individuelle, c’est éviter les mauvaises surprises. Bien avant la pose de la première pierre, dès la signature du contrat, le constructeur s’engage à réaliser un ensemble de travaux pour un certain prix, qui sera définitif. Le client connaît ainsi le coût total de son projet de construction dès le départ. Il peut donc aller voir son banquier, avec un plan de financement précis. Dans le cadre d’une Vente en l’état futur d’achèvement (Vefa), le contrat de réservation puis le contrat de vente, réglementent aussi très sérieusement les paiements. Acheter dans le neuf, en faisant appel à un constructeur de maison individuelle ou à un promoteur, c’est de toute façon faire le choix d’un paiement échelonné. Les sommes ne sont débloquées qu’au fur et à mesure de l’avancée des travaux. Pour protéger l’accédant à la propriété d’un bien immobilier en cours de construction, la loi a en effet fixé le pourcentage maximum du prix total exigible aux différents stades de la construction. Le maître de l’ouvrage est ainsi assuré que les sommes versées au constructeur correspondent à l’avancement des travaux. Il ne paie pas plus que ce qui est déjà réalisé. À condition, bien sûr, de faire un saut sur place avant chaque versement de fonds, pour vérifier que le chantier en est bien au stade annoncé ! On ne peut pas vous en empêcher. Exemple, pour la construction d’une maison individuelle, la grille d’appel de fonds prévoit le versement de 5 % du prix à la signature du contrat, 15 % à l’ouverture du chantier, 40 % à l’achèvement des murs, 60 % à la mise hors d’eau, etc.


 

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur