PACA conserve son dynamisme

C’est l’une des six régions qui conservent leur périmètre d’origine. Un territoire
dynamique, sur lequel le marché immobilier a repris de belles couleurs.

PACA conserve son dynamisme
PACA conserve son dynamisme

Avec six départements et près de 5 millions d’habitants (8 % de la population française), la région PACA est 4e des secteurs les plus dynamiques sur le plan démographique (+ 15 % entre 1990 et 2014). Avec un PIB de 150 milliards d’euros, elle est à égalité avec Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées (5e place). Mais son PIB par habitant lui permet d’accéder à la 3e place des régions les plus riches (30 600 €). « Son économie est particulièrement orientée vers les services qui concentrent 82 % de la valeur ajoutée régionale (79 % au niveau national), souligne le Crédit foncier dans son étude sur les régions. Son économie s’appuie notamment sur le commerce lié à sa façade maritime et au port de Marseille et sur le tourisme. » La région capte en effet 11 % des dépenses touristiques effectuées sur le territoire français. Les services aux entreprises sont aussi en plein essor, de même que les industries liées à l’eau, aux déchets et à la chimie. Malgré tout, le chômage reste élevé (11,6 %).


Des marchés contrastés


Sur le plan immobilier, Marseille, Aix-en-Provence, Nice et Toulon offrent des marchés contrastés. « Curieusement, Marseille reste une ville où le taux d’investisseurs reste faible au regard des atouts de la ville, note Mireille Vernerey, d’Ogic. Ses prix restent relativement bas et le marché locatif y est dynamique. On peut facilement trouver des taux de rentabilité à plus de 4 % ! » Ainsi, quartier Bonneveine (8e arrondissement), des deux-pièces de 34 m2 à 139 000 € peuvent apporter 4,3 % de rendement. Dans des secteurs plus huppés, il faut compter plutôt sur un taux de 3 à 3,5 %. L’accédant à la propriété, lui, dispose d’une offre étoffée dans la plupart des arrondissements (2e, 3e, 4e, 5e, 8e, 13e), autour de 4 000 €/m2. « Mais on peut dénicher des programmes à prix maîtrisés ou en TVA à taux réduit, autour de 2 500 €/m2 dans les quartiers Nord, note Christian Dubois, de Nexity. Les primo-accédants bénéficient aussi du prêt à taux zéro réformé et d’un taux de prêt boosté par la zone A ». Comme avec ce programme Promogim, dont les deux-pièces s’affichent à 115 385 €.


Un rebond des ventes


À Nice (zone A), les investisseurs représentent de 30 à 40 % des ventes seulement, « car les prix sont élevés et ne permettent pas des rentabilités exceptionnelles », estime Thomas Lenternier, directeur commercial de Tagerim Promotion. Idem à Cannes. « On assiste à un rebond des ventes à investisseurs. Mais avec des prix compris entre 4 300 et 6 300 €/m2, les programmes que nous commercialisons à Nice, Saint-Laurent-du- Var ou encore à Mougins et Opio, s’orientent plutôt vers la résidence principale ou secondaire », indique Yann Hubert, des Nouveaux Constructeurs. Dans le Var est, Toulon dispose aussi de quelques programmes neufs. « Cela peut être un bon plan, à condition de bien choisir le quartier », prévient Mireille Vernerey.


 


Chiffres clés :


-  4,9 millions d’habitants (8 % de la population française)
-  6 départements regroupés
-  30 600 € de PIB par habitant
-  Taux de chômage : 11,6 %
-  Part des propriétaires : 56 %

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur