Où construire demain en Ile-de-France?

Réaliser quelque 60 000 logements par an, dont 20 000 sociaux : tels sont les objectifs du schéma directeur de la région Ile-de- France (SDRIF) pour les vingt ans à venir. Un chiffre ambitieux en comparaison du médiocre résultat de l’an passé (38 000 logements), mais réaliste car la pénurie sévit en région parisienne. Près de 400 000 personnes ont demandé un logement social, dont plus de 100 000 à Paris. Pis, les Franciliens angoissent. Un sondage, réalisé par la Région en mars, révèle que 85 % d’entre eux estiment “difficile de trouver un logement en Ile-de-France”. Les plus inquiets sont les Parisiens (90 %) et les ouvriers (92 %). Tous s’accordent à dire qu’il faut construire davantage, mais où ? Le SDRIF préconise la zone dense, c’est-à-dire la première couronne et ses bordures, afin de rapprocher l’emploi et l’habitat. Pour sa part, le conseil en stratégie immobilière Adéquation recommande “les moyenne et grande couronnes”, où les tarifs immobiliers conviennent au budget de la majorité des acquéreurs. Une enquête d’Adéquation, réalisée pour le Snal, le syndicat des lotisseurs, conclut à la distorsion entre l’offre et la demande. Les chiffres en sont témoins : 67 % de la demande porte sur les gammes abordables, à 2 800 €/m2, et intermédiaires, à 3 000 €/m2. Or, l’offre correspondante s’élève à 41 %. A contrario, 33 % de la demande sollicite du moyen et haut de gamme. L’offre est de 59 %.

Où construire demain en Ile-de-France?
Où construire demain en Ile-de-France?

À Paris, le petit millier de logements construits chaque année pour l’accession libre ne devrait guère s’étoffer à court et moyen termes. La Ville opère un rééquilibrage au profit du logement locatif social et des résidences à thèmes (jeunes salariés, étudiants, seniors…). Dès lors, le moindre lancement fait figure d’événement. Citons la sortie imminente par Meunier Habitat d’une centaine de logements sur le quartier Claude Bernard dans le nord du 19e arrondissement (consulter l’Indicateur Bertrand de juillet sur l’aménagement de la Zac). À lui seul, le prix sera un événement pour la capitale : à peine 6 000 €/m2. Suivez également de près les 18e, 19e et 20e arrondissements, près des portes, mais aussi le 17e, où le projet Clichy-Batignolles est déjà sur les rails de sortie. Le 13e devrait offrir des opportunités, mais en dehors du quartier Masséna. Quant au 15e, l’aménagement du petit quartier de la rue Viala fait l’actualité. Meunier et Ogic y commercialisent de l’habitat autour de la tour de bureaux édifiée par l’architecte Raymond Lopez dans les années 1950. La requalification du bâtiment a été confiée au cabinet Arte Charpentier, concepteur de la tour Oxygène de Lyon.


En proche couronne, la “reconstruction de la ville sur la ville” va perdurer en s’accélérant sur les nombreuses friches industrielles de la Plaine de France. Ce vaste territoire, situé entre Paris et le nord de Roissy, englobe l’est du Val d’Oise ainsi que l’ouest de la Seine-Saint-Denis, où vit un million d’habitants, soit le onzième des Franciliens (voir page précédente, l’interview de Hervé Dupont, directeur général de l’Établissement public d’aménagement Plaine de France). Saint-Ouen vient de signer une convention avec la Ville de Paris sur le terrain de 100 ha des Docks, où se construiront plus de 1 000 logements, dont 40 % sociaux. Plus modestement, des communes densifieront leurs principaux axes, comme le Kremlin-Bicêtre qui réalise, avenue de Fontainebleau, un centre commercial, bientôt rejoint par une médiathèque et une vingtaine de logements (Cogedim). La grande couronne se montre tonique à Massy, sur le quartier Atlantis nommé autrefois les Champs Ronds. L’opération prévoit 3 500 logements, dont 20 % sociaux, ainsi que des entreprises et des équipements animant le quartier. Des secteurs en renouvellement urbain intensif présentent des opportunités très recherchées avec TVA à 5,5 % sur Mantes-la-Jolie (Constructa), Corbeil-Essonnes, Meaux (Icade, France Terre)… Les opérations d’intérêt national devraient développer le logement dans la vallée de la Seine, c’est-à-dire dans les Yvelines, et à proximité d’Orly et de Rungis. La ville nouvelle de Sénart se positionne comme l’une des bâtisseuses du moment, avec des tarifs doux pour l’Ile-de-France. Marne-la-Vallée lui emboîte le pas, sur Montévrain notamment, avec une gamme de prix moins persuasifs. Le défi des mois à venir demeure la mise sur orbite du “Grand Paris”, pour lequel une dizaine d’architectes mis à contribution soumettront leurs suggestions au début de l’année prochaine. Fin 2009, Christian Blanc, en charge de la région capitale, présentera un projet global et proposera un mode de gouvernance. Deux opérations sont dans les starting-blocks : la création d’un cluster technologique et scientifique, d’envergure mondiale, sur le plateau de Saclay, ainsi que l’aménagement de la Plaine de France. En attendant, les idées fusent, les recommandations se succèdent et les débats s’enveniment, signes de la vigueur de la cacophonie francilienne.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur