Orléans : vitalité soutenue

Jusqu'au 14 mai, la Ville d'Orléans exposera au Musée des Beaux-Arts un panorama de ses projets à l'horizon 2015. L'enjeu majeur étant de préserver le patrimoine sans le figer, les quais rive nord seront réaménagés pour le retour de la navigation et une nouvelle gare verra le jour avec un hall conçu par Jean-Marie Duthilleul. Des quartiers vont sortir de terre sur les anciennes friches industrielles et militaires : ilôt de la Râpe, Sonis, Dunois... La requalification de la Source est amorcée, au travers d'un Grand projet de ville qui gommera les cicatrices de cette cité construite dans les années 60.

Orléans : vitalité soutenue
Orléans : vitalité soutenue

Dynamique intra-muros.


La ville-centre n'accueille que 8 % de la population de l'agglomération, mais 22 % du commerce se traite au sein de ses murs et 50 % des habitants du Loiret viennent au moins une fois par an faire leurs achats. Assez nombreux sont les promoteurs qui apprécient cette capacité d'attraction et ont élu la ville-centre pour site : Bouygues Immobilier propose l'Esplanade Coligny à côté de la cité administrative, à deux stations de l'hypercentre ; Infinim commercialise le Clos Reuilly au cœur du quartier historique et le Clos Jasnières avec une vingtaine de maisons; le groupe Valloire implante les Jardins Vaucouleurs dans le quartier Saint Marceau, sur la rive gauche (une dizaine de maisons disponibles à 300 000 € pour 125 m2); Sami Promotion livrera en juin 2007 le Verlaine et attend le permis de construire des Jardins du sud, un projet de 167 logements dont une vingtaine de maisons. Sont encore disponibles quelques appartements du New Orléans et du Carré Madeleine, les programmes d'Icade-Capri. Exemple d'investissement à la Madeleine : 131 500 € le 2-pièces de 46 m2 avec jardinet.


La Loire sauvage à Olivet.


Le territoire proche d'Orléans est d'une rare beauté naturelle, baigné par un micro climat, traversé par une des forêts domaniales les plus vastes de France et les étangs et sous-bois solognots. A la limite nord de la Sologne, le site d'Olivet doit sa singularité à la rivière du Loiret qui est en fait une résurgence de la Loire, prenant tantôt des allures de lac, de forêt galerie ou de cours d'eau sauvage. La rivière et la ville font partie du Val de Loire inscrit au patrimoine mondial. Il est clair que cette commune de 20 000 habitants demeure l'une des plus recherchées de l'agglomération. Nexity George V Centre Loire a conçu les Portes d'Olivet dans un parc de 2 hectares et Eiffage Immobilier les Gloriettes à 150 m du tramway Victor Hugo. Eprim commercialise le Green Park et le Park Avenue, 2 bâtiments faisant face à un parc en gestation, et Infinim les Villas Victoria, 23 maisons proches du centre. Côté ville, Saint-Jean de Braye, la 4e commune orléanaise, bénéficie d'une certaine cote d'amour auprès des promoteurs pour son dynamisme (10 000 emplois) et ses paysages boisés. Côté village, Nexity George V Centre Loire a retenu Chécy pour la Colline de l'Ormeteau. Le promoteur s'est investi sur la qualité architecturale du projet de villas, remporté dans le cadre d'une consultation de la Ville. European Homes réalise le Parc de Montission à Saint-Jean- Le-Blanc et le Parc de Combleux, 2 projets de villas avec terrains à bâtir pour le second. A Combleux, le mix esthétisme-fonctionnalité s'avère intéressant, avec intégration paysagère soulignée.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur