Optimiser la revente

Le plus souvent, les acquéreurs revendent leur résidence principale pour en acheter une autre, plus grande ou mieux placée. Ils bénéficient alors de la vente de leur premier bien, mais ne peuvent se passer d'un nouveau prêt. Cela d'autant plus que les deux transactions s'enchaînent rarement à la perfection et que la revente intervient souvent alors que le crédit servant à payer le logement n'est pas terminé. Afin de bien négocier la phase revente, il existe de nombreuses formules proposées par les banques. En premier lieu, le prêt relais dont le principe est simple. Il s'agit d'une avance sur la somme immobilisée dans le bien à vendre. Cette avance consentie par la banque représente généralement 60 à 100 % de la valeur du bien, déduction faite des éventuels crédits en cours.

Optimiser la revente
Optimiser la revente

Des formules adaptées.


Si le raisonnable espoir est de vendre rapidement en couvrant l'intégralité du nouvel achat, il existe le prêt relais sec. Autre option : choisir un relais jumelé à un prêt à long terme. C'est le type de montage le plus fréquent. Il est généralement proposé si le logement convoité est d'un prix supérieur à celui que vous avez mis en vente. Dans ce cas, un prêt complémentaire s'avère nécessaire pour financer l'opération. Il existe aussi le crédit global, que celui-ci soit baptisé “prêt intégral”, “crédit revente” ou “2 en 1”, la formule consiste à mettre en place un prêt à long terme intégrant une partie remboursable de façon anticipée dès la vente effective du bien. Sachez que ce type de prêt est distribué par le Crédit Foncier, la Société Générale ou encore l'UCB.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur