1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. Olivier Brachet : "Notre objectif est de réaliser 8 000 à 10 000 logements par an"

Olivier Brachet : "Notre objectif est de réaliser 8 000 à 10 000 logements par an"

Vice-président du Grand Lyon en charge de l'habitat et du logement social

Olivier Brachet : "Notre objectif est de réaliser 8 000 à 10 000 logements par an"
Olivier Brachet : "Notre objectif est de réaliser 8 000 à 10 000 logements par an"

Quel est l’objectif du plan Accession à prix abordable (3A) ?


Il y a un an, nous avons lancé une réflexion avec la FPI et l’UCI, car nous constations la dérobade d’une certaine gamme de prix. Non seulement cela nous intriguait, mais nous inquiétait également, car c’est sur ce segment que se situe une bonne partie de la demande solvable. Sans ce plan,le risque d’assister à de nombreux retraits d’opérations existait, surtout dans un contexte de fin du dispositif Scellier et d’absence de démarrage du dispositif Duflot. Nous avons vite compris qu’il allait manquer un millier de logements et que le secteur privé du neuf dans le Grand Lyon risquait un décrochage de sa production. C’est là que nous sommes entrés dans un autre raisonnement,celui de réaliser entre 8 000 et 10 000 logements par an, tous types confondus, pour atteindre l’objectif de 150 000 logements à l’horizon 2030.Nous avons donc une cohérence globale face à des exigences programmatiques.


 


Ce plan fixe-t-il des prix pour les accédants ?


Nous distinguons parmi ces logements abordables deux gammes de produits :les logements " premiers prix " qui sont inférieurs à 2 800 €/m2 et ceux à un prix inférieur à 20 % du prix du marché soit compris entre 2 800 et 3 600 €/m2 selon les communes et les quartiers. Par exemple, ce prix est fixé à 2 800 €/m2 à Vénissieux et 3 600 € dans le VIe arrondissement de Lyon. S’y ajoute une aide forfaitaire aux ménages, de 3 000 ou 4 000 € selon la composition du ménage. L’idée est de ne pas permettre au marché de se laisser emporter par un dérapage des prix et rétablir une offre dans une gamme où la demande est présente.La communauté urbaine délivrera le label Plan 3A " accession à prix abordable " aux logements correspondant aux critères sur demande des promoteurs et organismes souhaitant intégrer le dispositif. Les promoteurs ont commencé à lancer des logements à prix abordables depuis un ou deux ans. Le but est d’inciter au démarrage d’opérations pour lesquelles on sent encore une hésitation.


 


Combien de logements sont concernés ?


Nous visons 1 100 logements d’ici à fin 2014. Le Plan 3A veut agir sur 20 % de la production et, dans la mesure où il en va aussi du développement de la VEFA en HLM, nous avons tous besoin de caler des prix qui ne déraillent pas. Le bilan du dispositif sera dressé en temps réel et chaque cas examiné. Nous montrons que, sans réglementer, nous sommes capables de mettre au point un système,opérationnel depuis le 15 juin, et de piloter, ensemble, une gamme de prix.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur