Océan Atlantique

Un front de mer convoité. Iles, rochers ou longues étendues de sable, avec ou sans rouleaux : l'Océan Atlantique est multiple et offre autant de visages que de styles de vie en bord de mer. Une seule constante : le front de mer est rare, et donc cher… Et reste malgré tout extrêmement prisé. Au Sud, le marché immobilier de bord de mer est victime de son succès. “Nous avons une image moins sulfureuse que celle de la Côte d'Azur et des prix un peu moins élevés, même s'ils grimpent considérablement. Cela attire du monde” explique Philippe Caris. A cela s'ajoute l'engouement des étrangers : les Basques espagnols s'installent massivement du côté français de la frontière, en résidence principale : un tiers de la population d'Hendaye est espagnole. “L'aéroport propose désormais une liaison directe Pau- Londres devenue quotidienne et je connais au moins deux familles anglaises installées à demeure à Pau, dont le père fait le voyage chaque semaine pour aller travailler. Cet emballement contribue bien sûr à la hausse des prix” juge Philippe Caris. La façade atlantique est également propice à l'investissement en résidence de tourisme, qui permet de bénéficier du statut avantageux de loueur en meublé. En Bretagne par exemple, Eiffage en propose une à Plougonvelin et le Groupe Lagrange une autre à Cancale. En Charente, la résidence de la mer d'Atlantis Immo est à 250 m de la plage de Chatelaillon et affiche des prix démarrant à 301 000 €.

Océan Atlantique
Océan Atlantique

Bretagne, atout nature.


Le Finistère recèle plusieurs programmes d'exception qui ont pratiquement “les pieds dans l'eau”. C'est le cas des Résidences Terre Marine que les Agences de Bretagne proposent à Combrit, à deux pas de l'Océan. La maison de 5-pièces s'y affiche à 257 000 €. A Carantec, les maisons d'Atlantique Foncier Immobilier profitent d'une situation en surplomb pour offrir de belles vues sur l'une des plus belles baies bretonnes : le 4-pièces démarre à 212 950 €. A Plouhinec, c'est Le Prince Bleu du groupe Jean-Pierre Le Baud qui associe maisons et appartements avec vue directe sur l'estuaire du Goyen et l'Atlantique. L'appartement de 2-pièces est à 125 000 €. D'autres résidences profitent des joies de la mer dans le reste de la région : au nord par exemple, le pittoresque petit port de Dahouët s'orne d'un nouveau programme signé Sacib dont les 16 appartements donnent directement sur le bassin. Les prix s'y échelonnent de 94 500 € pour un petit 2-pièces, à 308 000 e pour un 4-pièces. On peut également dénicher son bonheur dans le Golfe du Morbihan, comme à Baden, par exemple, où les maisons de Sofi Ouest sont à 50 m des rivages et profitent de la proximité des greens. A Locmariaquer, Jean-Pierre Le Baud propose de grandes maisons à quelques dizaines de mètres de la mer, dont les prix démarrent à 265 000 €.


Charente-Maritime et Vendée, la plage familiale.


“Les longues plages charentaises sont le royaume des familles. L'environnement y est très protégé et plusieurs plages bénéficient de labels de qualité, comme le pavillon bleu” explique l'agence de location des Mathes. Protection de l'environnement oblige, les programmes neufs en bord de mer sont extrêmement rares. Exception vendéenne avec les résidences Dune que Nexity George V commercialise à Saint-Gilles-Croix-de- Vie. Maison ou appartement profitent de plus de 5 km de plage de sable fin, et sont situés entre mer et dunes. Du côté des appartements, les prix démarrent à 140 700 € pour un 2-pièces de 41 m2, tandis qu'une petite maison de 3-pièces et de 54 m2 se négocie à 165 800 €. Ailleurs, l'ensemble des nouveaux programmes se répartit “en deuxième rang”, sans s'éloigner trop des plages, mais en perdant la vue. Sur l'ensemble des programmes qu'ID Atlantique commercialise dans plusieurs stations de Charente-Maritime, certains, comme celui de Port des Barques, se situent à 400 m de la plage, avec des petites maisons de 79 m2 qui démarrent à 193 457 €. En renonçant au front de mer, on gagne bien souvent les commodités du centre-ville : à Royan, le Domaine de Bonne Anse offre des maisons à deux pas des commerces, sans s'éloigner trop des plages et du port, pour des prix démarrant à 132 800 € pour de petites maisons de 40 m2. Landes et Gironde, rares opportunités.


Entre plages et pinèdes, les programmes neufs sont rares. Les Landes, dont les forêts sont heureusement protégées, laissent peu de place à la construction neuve. Le bassin d'Arcachon est une exception à plus d'un titre, car la mairie y mène une politique qui permet d'envisager le neuf. Les programmes y accueillent une clientèle en résidence principale, ce qui correspond aux souhaits du maire, Yves Foulon, qui veut “orienter la construction vers la résidence principale, avec de grands logements familiaux. De même que nous créons des équipements qui servent à la fois aux touristes et à la population locale, nous souhaitons que les nouveaux logements bénéficient aussi aux résidents permanents et avons mis en place une politique de logements aidés en locatif, qui permet aux jeunes ménages de rester ici”. Bouygues Immobilier propose deux nouveaux programmes. L'un d'eux, Villa Courlis, compte 12 appartements qui dominent le port et le bassin. Prestations haut de gamme et situation exceptionnelle font grimper le prix moyen à plus de 7 000 €/m2 ! L'autre résidence, le Pavillon du Parc, descend à 4 733 €/m2 pour de beaux appartements à 300 m de la jetée. A Andernos-les- Bains, Sagec propose 14 appartements également proches de la jetée, où les 2-pièces démarrent à 177 000 €.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur