Objectif : 70 000 logements neufs par an

La loi relative au Grand Paris de 2010 prévoit la construction de 1,5 million de logements en vingt-cinq ans. Dans le contexte actuel, l’objectif est particulièrement ambitieux.

Objectif : 70 000 logements neufs par an
Objectif : 70 000 logements neufs par an

Le projet du Grand Paris intègre un volet logement très important. Ainsi, pour permettre au nouveau réseau de transports et à ses gares de produire pleinement les effets de développement attendus, ils doivent être accompagnés d’une politique d’aménagement de l’espace pensée à l’échelle de la région, avec des territoires ciblés pour leur potentiel économique. Construire 70 000 logements chaque année pendant vingt-cinq ans, contre 42 000 actuellement, soit 1,7 million de logements sur un quart de siècle, tel est l’objectif ambitieux du Grand Paris qui prévoit, par la loi de 2010, la signature de 22 contrats de développement territorial (CDT).


 


La dynamique du Grand Paris


Ces contrats doivent préciser le nombre de logements privés et sociaux à construire, établir le calendrier de réalisation des opérations d’aménagement et des grandes infrastructures de transports, et enfin évaluer leur coût. « Concrètement, la moitié des CDT est signée et les projets autour des gares sont en cours de conception, preuve d’une certaine dynamique intercommunale dans le développement des projets locaux que l’on peut qualifier de projets induits par une dynamique Grand Paris », précise Jean-Pierre Matton.


 


Le foncier moins cher en troisième couronne


Reste à savoir si l’objectif de 70 000 logements par an est réaliste au regard de la conjoncture. Rien n’est moins sûr. « Sur le territoire du Grand Paris tel qu’il a été défini, il paraît difficile d’atteindre ce chiffre car il est plus facile de construire en troisième couronne qu’en première ou en seconde, explique Jean-Luc Poidevin, de Nexity. En troisième couronne, le foncier est plus facile à trouver et moins cher. » « Les Franciliens vont de plus en plus en troisième couronne pour y trouver des logements correspondant à leurs moyens », indique de son côté Gilles Autrive, de BNP Paribas Immobilier. Reste à surveiller le prix du foncier qui risque de grimper avec le développement des pôles économiques de la région.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur