Montpellier : Un marché immobilier neuf toujours plus attractif

En associant l'intérêt du dispositif Scellier, une forte croissance démographique et des projets urbains cohérents à forte consonance écodurable, le marché du logement neuf reste très actif à Montpellier. Démonstration.

Montpellier : Un marché immobilier neuf toujours plus attractif
Montpellier : Un marché immobilier neuf toujours plus attractif

Ce n'est évidemment pas le fait du hasard si, à Montpellier, le marché du logement neuf poursuit une croissance presque insolente. À l'instar des métropoles du Sud, le dispositif Scellier n'est pas étranger à ce succès puisque, selon le groupe Adéquation, au cours du deuxième trimestre 2010, 76% des ventes proviennent d'investisseurs contre seulement 24% d'acquéreurs occupants.


Sur la communauté d'agglomération, cette proportion d'investisseurs est encore plus importante. Comme le souligne Xavier Longin, directeur de l'agence montpelliéraine


d'Adéquation, "sans surprise, l'investissement locatif continue de doper très largement le marché, avec ce trimestre, quelque 80% des ventes réalisées auprès des investisseurs... une proportion toujours supérieure à la moyenne des autres grands marchés métropolitains comme Toulouse, Lyon ou encore Marseille".


L'importance des secteurs aménagés Deux phénomènes participent aussi à l'excellente tenue du marché. Il s'agit, d'une part, des dispositifs de prix aidés qui représentent 11% des ventes, dont plus de la moitié à prix maîtrisés. D'autre part, et c'est une constante montpelliéraine, l'intervention de la collectivité dans le domaine de l'urbanisme permet de proposer une offre importante en secteur aménagé, qui représente sur une année lissée, du troisième trimestre 2009 au deuxième trimestre 2010, 38 % des ventes. Parmi les Zac les plus récentes, on peut citer la Zac République, dans le quartier Port-Marianne, dont le principe repose sur des îlots denses en gradins ouverts vers le sud, avec une grande diversité de typologie d'habitat. Il s'agit ici de développer l'urbanisation nouvelle à proximité des lignes de tramway, dans la perspective du passage de la troisième sur l'avenue de la Mer. L'objectif est, aussi, de répondre aux besoins toujours très importants en matière d'habitat exprimés sur cette partie de la commune. Au deuxième trimestre 2010, le prix au m2 de l'offre (hors parking) se situait à 3 722 €, tandis que pour les ventes, il s'établissait à 3 727€, la très grande majorité de l'offre se situant entre 2 853 €et 5 113 € le m2. Toujours durant cette période du deuxième trimestre, cette fois, dans toute la communauté d'agglomération de Montpellier, l'offre était de 1 102 logements collectifs pour 986 ventes et 682 mises en ventes. La ville de Montpellier représente "seulement", au cours de ce deuxième trimestre, 390 ventes, qui s'expliquent notamment par une concentration de l'ordre de 330 logements dans la seule commune de Castelnau-le-Lez. L'augmentation des ventes contribue à réduire le volume de l'offre – qui ne concerne que des logements sur plan et quelques-uns en chantier, mais quasiment aucun livrés – alors que les mises en vente fléchissent également. Sans parler d'une situation de pénurie, à rapprocher d'une étude réalisée récemment par Gilbert Emont, senior advisor à l'Institut de l'Épargne immobilière et foncière, qui pointe une insuffisance alarmante de l'offre, et qui concerne entre autres le marché de la région de Montpellier. Analysant le nombre de logements nécessaires pour faire face aux besoins des nouveaux ménages, il avertit, "s'il en est encore besoin, que la construction de 100 000 logements de plus par an ne sera pas une réponse appropriée si ces logements ne sont pas localisés à plus de 70 % dans six régions seulement : Île-de- France majoritairement, Paca, Rhône-Alpes, Nord-Pas-de-Calais, Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées. C'est là qu'il faut agir en priorité, car c'est là que sont les besoins".


En Languedoc-Roussillon, le marché montpelliérain joue un rôle de leader évident, alimenté par une croissance démographique et des projets urbains cohérents qui lui confèrent un statut de métropole régionale.



Une offre soutenue à Montpellier ?


À l'entrée sud de Montpellier, dans le quartier des Près d'Arènes, à mi-chemin entre Juvignac et Pérols, Pragma, filiale de Sogeprom, groupe Société Générale, vient de lancer la résidence Mundo Féliz. Pensé sur le tracé de la nouvelle ligne, à trois stations de la Comédie et à quatre du nouvel hôtel de ville, ce quartier est connecté aux lignes 1 et 2 et se trouve à 20 minutes des plages en tramway.


La résidence répond aux normes BBC et l'on trouve par exemple des lignes contemporaines sur des espaces verts privatifs et des parkings couverts de brise-soleil en bois abondamment végétalisés. Mundo Féliz affiche, entre autres, une utilisation optimale des orientations, afin de réguler les effets thermiques et l'éclairage. C'est également dans le secteur des Près d'Arènes que prend forme le quartier de la Restanque, qui représente probablement l'un des plus forts potentiels de développement de la ville pour les trente prochaines années. Sur 140 hectares, cette Zac va voir se réaliser majoritairement des logements, mais également des commerces, des activités et des bureaux. C'est ici qu'Urbat lance, après le succès de la première tranche, Nouveau palace 2, une résidence à l'architecture de verre et d'acier avec des appartements lofts déclinables de 2 à 4-pièces.


Quant à Nexity groupe George V, déjà bien implanté à Montpellier, il lance en avant-première un programme entre Antigone et les Rives du Lez, pour une livraison prévue au deuxième trimestre 2013. Par ailleurs, dans le quartier Mermoz, le promoteur s'apprête également à réaliser une nouvelle résidence de 40 logements en R+5, du studio au 4-pièces, et desservie par la ligne 2 du tramway, pour une livraison attendue à partir du troisième trimestre 2012.



Avec le Jardin Nostra, Kaufman & Broad se retrouve près des berges du Lez, en limite du quartier d'Antigone, pour réaliser Le Jardin Nostra, qu'il livrera aussi au troisième trimestre 2012. Du 2 au 4-pièces, la résidence affiche un prix moyen de 4 250 €/m2, avec des logements à partir de 160 000 €.


À l'ouest cette fois-ci, Icade Foncière Développeur a lancé, dans le quartier résidentiel de la Martelle, à moins de 10 minutes du centre historique, une résidence composée de deux bâtiments accueillant 48 logements du 2 au 4-pièces, ainsi que 14 villas de 4-pièces chacune.


Le promoteur-constructeur est aussi présent sur plusieurs autres programmes, dont la résidence Grand Angle, à l'entrée du quartier des Grisettes. Avec 64 appartements, déclinés du studio au 4-pièces, la plupart d'entre eux bénéficient de terrasses ou de balcons bien orientés, avec vues dégagées sur la rambla et le parc boisé classé. Par exemple, un 4-pièces de 76,9 m2 au quatrième étage est commercialisé 322 000 €, parking inclus. La livraison prévisionnelle est attendue pour la fin 2011. À l'ouest encore, Cogim – qui vient par ailleurs de livrer la Résidence L'Entracte, un programme PLS sis dans le quartier Euromédecine – propose entre l'avenue de Vanières, la plaine du Rieucoulon et l'avenue de Toulouse, dans le quartier Ovalie, la résidence Providencia.


Enfin, au nord de Montpellier, dans un secteur très recherché, Dominium livrera, au coeur de l'Aiguelongue, la résidence éponyme au quatrième trimestre 2011.


De belles offres dans l'agglomération À l'est de Baillargues, à 16 kilomètres du centre de Montpellier, Bouygues Immobilier lance la résidence Terre de Chasselas.


Proche des commerces, d'une banque et d'un cabinet médical, l'opération, commercialisée à un prix moyen de 3 352 €le m2, comprend 68 appartements du 2 au 4-pièces, ouverts sur de belles loggias.


L'ensemble résidentiel se compose de deux bâtiments indépendants, de deux à trois niveaux seulement, qui bénéficient chacun d'un ou de plusieurs stationnements privés. La résidence sera labellisée Bâtiment basse consommation (BBC), et elle devrait être livrée à partir du deuxième trimestre 2012.


À Castelnau-le-Lez, à cinq minutes de Montpellier, dans un secteur en plein renouveau, Kaufman & Broad réalise Le Calypso, une résidence du studio au 4- pièces ouverts sur de larges balcons et de vastes terrasses en dernier étage, avec vues dégagées sur la verdure. Commercialisée à un prix moyen de 3 775€ le mètre carré, la résidence devrait être livrée dans le courant du deuxième trimestre 2012.


À l'ouest de Montpellier, précisément à Cournonsec, village environné de vignes et de garrigues, Bouygues Immobilier propose, pour une livraison à partir du premier trimestre 2012, Les Jardins de Paul, un ensemble d'appartements du studio au 3-pièces sur trois niveaux desservis par des ascenseurs. Nichée dans un parc boisé, la résidence est située àquelques pas de l'école et du complexe sportif. À seulement vingt minutes de la capitale régionale, le prix moyen de ce programme est de 2 981 € le m2.



Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur