Montpellier alimente avec succès une demande de logements neufs forte

Avec un développement urbain basé sur un maillage de Zac, le chef-lieu de l'Hérault alimente avec succès une demande de logements neufs toujours aussi importante.

Montpellier alimente avec succès une demande de logements neufs forte
Montpellier alimente avec succès une demande de logements neufs forte

La 24e édition du Salon de l'Immobilier du Languedoc-Roussillon, organisée à Montpellier en mars dernier, s'est clôturée avec un record de 5 200 visiteurs en l'espace de trois jours.


Ce n'est pas un hasard. Si l'on ne dispose pas encore des résultats du premier trimestre dans le secteur du logement neuf, un simple regard sur l'année 2010 suffi t à comprendre la dynamique de l'aire montpelliéraine. À noter que l'écrasante majorité des logements y sont en BBC. « L'année dernière a vu le lancement de nombreuses mises en vente sur le marché, notamment par un eff et de rattrapage », explique Xavier Longin, manager au sein du groupe Adéquation, spécialisé notamment en études et conseil en stratégie immobilière. Avec 82 % d'investisseurs en Scellier sur le dernier trimestre 2010 et 79 % sur l'année, le pourcentage de ventes aux occupants reste stable. Cette santé presque insolente présente-t-elle des signes qui nécessiteraient une inquiétude quelconque ? « Franchement, pour 2011, le marché local, à Montpellier ou sur des communes par exemple desservies par le tram, ne requiert pas de vigilance particulière, répond Xavier Longin. Après, il reste à observer un certain nombre de paramètres, comme l'évolution du secteur de l'ancien. »



Reprise sur les 2-pièces


Justement, du côté de l'existant, la reprise est à la fois « nette mais lente », comme le souligne Bruno Cassin, président de la Fédération nationale des agents immobiliers (Fnaim) de l'Hérault. La particularité de ce secteur pourrait se résumer en un mot : l'hésitation.


« Nous avons enregistré une évolution lente jusqu'au mois de mai 2010 puis un arrêt en juin et une reprise à partir du mois de septembre, détaille le président de la Fnaim. Des secteurs sont plus tendus que d'autres.


Ainsi, à Montpellier, la reprise s'est opérée sur les 1 et 2-pièces avec des budgets maximums de 120 000 à 160 000 € sur les 1-pièce et 160 000à 180 000 € sur les 2-pièces. » En revanche, les gros budgets ou les biens importants n'ont toujours pas connu un franc redémarrage.


Faut-il s'en inquiéter ? « La reprise est douce mais je préfère un marché qui se réinstalle durablement par palliers plutôt que d'assister à une reprise fulgurante qui aurait des incidences en matière de prix ! », affi rme Bruno Cassin, dont la seule crainte provient de l'augmentation des taux d'intérêt. Dans six mois, les Montpelliérains découvriront leur nouvel Hôtel de Ville. Dans le prolongement de l'opération Consuls de Mer, quartier qui compte aujourd'hui 2 800 logements et dont il constituera l'élément phare.



Cap sur la méditerranée


Une fois achevé, le programme de ce quartier, qui prévoit également des commerces, des services et quelque 250 logements nouveaux, portera le nombre de logements à 3 000 dans la Zac Consuls de Mer.


D'autres quartiers connaissent un fort développement urbain. C'est le cas, parmi d'autres exemples, des Jardins de La Lironde où les espaces verts couvrent 65 % de la surface totale de la Zac de 40 hectares. Au final, près de 2 000 logements auront été réalisés pour onze îlots de 100 à 180 logements chacun ainsi que 35 000 m2 d'immeubles de bureaux et d'activités, le lycée Marianne, un groupe scolaire et un parc urbain.


Placés au coeur des six quartiers de Port-Marianne, Les Jardins de La Lironde sont un lieu emblématique réalisé par Christian de Portzamparc, architecte-urbaniste. Avec Parc-Marianne, c'est Montpellier orientée vers la mer qui se déploie, encadrée par une double façade urbaine, un centre d'art contemporain, un collège, des logements, des commerces. En son coeur, un parc public de 7 hectares, le futur quartier de Port-Marianne associe ville et nature, qualité de vie et centralité.


Ce secteur urbain de 40 hectares, avec une première tranche de 800 logements, s'ouvre sur la Méditerranée proche par l'avenue Raymond-Dugrand, axe majeur reliant Montpellier à la façade maritime.



Une offre de logement en renouvellement


Avec près de 60 m de large et 1,5 km de long, cette avenue sera une vitrine en entrée de ville avec sa Rambla piétonne, bordée d'immeubles de neuf étages et d'activités économiques et commerciales en rez-de-chaussée. Elle sera également le support de la ligne 3 du tramway dès sa mise en service, prévue en 2012. La liste des projets urbains est longue. On pourrait encore citer Rive Gauche, quartier de 9 ha, avec 1 200 logements à réaliser, 43 000 m2 de commerces et bureaux en bordure de l'avenue Raymond-Dugrand. L'occasion pour Montpellier de prolonger son extension vers la mer de manière raisonnée et durable. La consultation pour la première tranche de la Zac Rive Gauche, portant sur 250 logements, sera lancée en décembre prochain.


FDI Promotion vient de lancer à Castries la Closerie des Ducs, au pied du château, à seulement quelques minutes à pied du centre historique et des commerces.


L'ensemble résidentiel proposera 64 logements. Il est livrable en juillet 2012. À quelques kilomètres de là, c'est Montpellier, où FDI Promotion lance sa toute dernière opération Parc Premier, sur la Zac de La Lironde, livrable en juillet 2013.


En plein coeur du chef-lieu, Bouygues Immobilier commercialise Campus Comédie, résidence de 151 logements qui inaugure l'ambitieux volet de modernisation du quartier de la Gare, plus connu sous le nom de Nouveau Saint-Roch. La résidence réunit tous les atouts du confort citadin : accès contrôlé par vidéophone, digicode et portail électrique, stationnement en sous-sol, ascenseurs… Son architecture urbaine et contemporaine multiplie les clins d'oeil aux années soixante-dix : touches de couleurs acidulées, formes arrondies, loggias formant un jeu asymétrique de pleins et de creux…


Les studios et les 2-pièces sont dotés de kitchenettes équipées, et tous les appartements bénéfi cient du solaire pour l'eau chaude sanitaire. La livraison est prévue en juin 2013.


Après le succès de la première tranche, Urbat lance la résidence Nouveau Palace 2, dans la Zac La Restanque, pour une livraison au 1er trimestre 2012. Résidence ultracontemporaine à l'architecture de verre et d'acier, on y découvre des appartements lofts déclinables de 2 à 4-pièces, marqués par une conception « open space » avec des espaces extérieurs intégrés. Le 3-pièces débute à 209 500 €.



Du neuf dans l'hypercentre


Toujours à Montpellier, Nexity George V propose Néo City, en plein coeur du quartier Antigone. Après la commercialisation rapide de la première tranche, la seconde, qui compte 37 logements, vient d'être lancée pour une livraison courant du 1er semestre 2013. Nexity George V propose également une nouvelle opération baptisée Version Topaze, pour une livraison au 3e trimestre 2013. Sise avenue de la Pompignane, la résidence est répartie sur trois bâtiments en R + 5, près du quartier d'aff aires du Millénaire et à quelques minutes du centre historique. La future résidence, éligible au Scellier, se composera de 94 logements, du studio au quatre-pièces.


Quant à l'hypercentre de Montpellier, Pragma y propose Le Méditerranée, rue Du Guesclin, à deux pas du Centre commercial Le Polygone, au bord de la ligne de tramway. Les 42 logements d'exception, du studio au quatre-pièces, jouissent de belles prestations et la résidence devrait être livrée entre le deuxième semestre 2013 et le début de l'année suivante. Pragma devrait aussi lancer courant juin, dans le quartier des Grisettes, 80 logements dont une trentaine en primo-accession. Tandis que Urbis Réalisations construit lui la résidence Les Floralies, un bel et agréable ensemble architectural composé de deux bâtiments, organisé autour de placettes et cheminement piétonnié. Enfi n, Icade propose Val d'Ampère, livré fi n 2012, dans le quartier résidentiel de la Martelle, qui comprend deux bâtiments pour 49 logements, dont 11 en primoaccession.



Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur