Montpellier aime ses primo-accédants

"C'est entre autres d'une réflexion lancée à Montpellier qu'est née la loi sur l'accession sociale !", glisse un promoteur de la place. On veut bien le croire au vu des efforts menés par la ville dans le montage de Zac via la Serm, la société d'économie mixte de Montpellier. Dans un paysage immobilier où le neuf a franchi le cap des 3 000 €/m2 l'an dernier, la réponse a été à la hauteur de l'enjeu : chaque projet public d'aménagement impose un quota de logements "abordables" pour les primoaccédants, vendus environ 2 000 €/m2. Cette année, de nombreux projets vont alimenter l'offre. C'est le cas de la deuxième tranche de la Zac Jacques-Coeur avec, entre autres, deux programmes de PragmA et un de Kaufman & Broad. Toujours à l'est, la deuxième tranche de la Lironde, avec le groupe Ellul, Arcade ou FDI Habitat. A Malbosc, la quatrième tranche vient d'être lancée avec, entre autres, Bacotec et FDI Habitat. Une cinquième tranche est prévue cette année.

Montpellier aime ses primo-accédants
Montpellier aime ses primo-accédants

En outre, d'autres projets se développent, comme à Juvignac où se côtoient Eiffage, PragmA, Marignan Habitat et Sefiteg sur le Domaine de Fondespierre. Plus loin, à Sète, la commercialisation pourrait démarrer en cours d'année sur la Zac de Villeroy.


Services