Mobiliser les énergies dans le logement

Pour remettre la planète sur les bons rails climatiques,les économies d’énergie sont plus que jamais nécessaires. Lesecteur du bâtiment est déjà passé à l’action.

Mobiliser les énergies dans le logement
Mobiliser les énergies dans le logement

Malgré les incertitudes, toutes les prévisions des scientifiques vont dans le même sens : au cours du 21e siècle, la température de la planète pourrait augmenter de 1,1 à 6,4°. Les conséquences seraient gravissimes : élévation du niveau des océans, catastrophes naturelles (inondations, tempêtes, sécheresse) de plus en plus fréquentes, biodiversité en péril, etc. Seul remède à cela : réduire d’urgence les gaz à effet de serre et les consommations énergétiques. Il est urgent d’agir ! Chacun d’entre nous a un rôle à jouer, et chacune de nos actions a un impact direct sur notre environnement. Le bâtiment est l’un des secteurs les plus polluants, où la marge de manœuvre est donc la plus considérable. En France, il représente à lui seul 46 % de l’énergie consommée. Avec plus de cent millions de tonnes de CO2 émises chaque année, il est la deuxième source d’émissions de gaz à effet de serre après les transports et avant l’industrie ! Deux pistes sont exploitées : une réduction des consommations énergétiques et un recours accru aux énergies renouvelables. Consommer mieux en dépensant moins, c’est éteindre les lumières inutiles, utiliser des chauffages et des équipements ménagers peu gourmands en énergie, etc. Quant aux énergies renouvelables, l’Union européenne veut porter leur part à 21 % en 2010. Le 5 juin était (re) lancée la campagne “Économies d’énergie – Faisons vite, ça chauffe !”. Les pouvoirs publics, relayés par le Grenelle de l’environnement, se sont fixé un objectif ambitieux pour le secteur du bâtiment : diviser par quatre la consommation énergétique d’ici à 2050. Aujourd’hui, une famille de quatre personnes consomme en moyenne 10 000 kWh/an pour se chauffer, 4 000 kWh pour son eau chaude sanitaire et 3 500 kWh pour son électricité (appareils électroménagers, éclairage, ordinateur, etc.). Sur le site www.faisonsvite.fr, on trouve une foule de conseils pratiques. Par exemple, opter pour une chaudière performante, comme les modèles “basse température” ou “à condensation”, pour réduire la consommation jusqu’à 40 % et polluer moins. En France, rien que le remplacement de toutes les chaudières de plus de vingt ans éviterait le rejet de plus de sept millions de tonnes de CO2 dans l’atmosphère !


 

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur