Marché immobilier de la revente : des interrogations

Sur le plan national, le secteur de la revente a connu au premier semestre 2008, d’après les chiffres du Conseil supérieur du notariat, une baisse des volumes sur l’ensemble des métropoles françaises de l’ordre de 25 %. Parallèlement à cela, la stabilité des prix – voire, dans certains secteurs, leur légère baisse – a marqué les transactions, quelles que soient les tranches de prix observées. Bien que datant d’avril 2008, la plus récente des publications de la Chambre des notaires de l’Hérault, offre un éclairage intéressant sur la situation de l’agglomération montpelliéraine. Pour le département de l’Hérault, selon la Chambre des notaires de l’Hérault-Perval, le prix au m2 était de 2 431 € pour les appartements au premier trimestre 2008 et le prix moyen de 227 800 €pour les maisons anciennes. Si, sur le marché de l’habitat individuel, Montpellier se classait, en 2003, 8e parmi les villes de province de plus de 100 000 habitants, la ville retombait à la 12e position en 2007.

Marché immobilier de la revente : des interrogations
Marché immobilier de la revente : des interrogations

Car entre-temps, des villes comme Toulouse, Lille ou Bordeaux, ont enregistré des hausses de prix comparativement plus importantes qu’à Montpellier. Dans la ville même, qui représente 35 % des ventes d’appartements anciens, les prix s’échelonnaient au premier trimestre entre 1 348 € le m2 dans le secteur de la Mosson à 2 638 € le m2, à Montpellier Nord. Sur un an, la progression s’est échelonnée entre + 2 % à Montpellier ouest à 5 % pour la plupart des autres quartiers (Montpellier nord, Montpellier est, péricentre), exception faite de l’atypique secteur de la Mosson (+ 12 %). Sur un an, la progression des prix des appartements a été en moyenne de 3,2 % à Montpellier, de 4,3 % sur la zone du littoral tandis qu’au niveau départemental, cette évolution a été de + 2,5 %. Au niveau de la typologie, 26 % des ventes réalisées à Montpellier portent sur des 3-pièces, mais certains quartiers sont plus spécialisés sur d’autres biens, comme le quartier Nord, où sont implantées la plupart des universités et écoles supérieures, et où 43 % des transactions concernent des studios.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur