Lyon : Le logement neuf tourne à plein régime

En très nette augmentation, les mises en vente favorisent une bonne dynamique de la métropole lyonnaise. Les produits se vendent vite sur un marché trop lent à les produire. Pénurie en vue ?

Lyon : Le logement neuf tourne à plein régime
Lyon : Le logement neuf tourne à plein régime

Les Lyonnais aiment l'immobilier neuf. Une fois encore, ils le prouvent en maintenant un rythme élevé de réservations propulsées par les avantages de la défiscalisation "Scellier" et la vigueur du marché locatif local.



On note aussi un retour significatif des acquéreurs qui cassent leur tirelire pour s'offrir leur résidence principale, notamment depuis la mise en place du pass-foncier dans le Grand Lyon.


Dire que tout va très bien serait irréaliste.


L'immobilier, comme ailleurs, est le tribut de l'économie. Celle-ci "a cessé de se dégrader, laissant place à une reprise lente, mais certaine de l'activité ", constate l'Opale, l'observatoire de l'économie lyonnaise. Le chômage demeure à un niveau élevé. Plus de 6 000 emplois ont été détruits dans le Rhône en un an.



Un marché sélectif


Dans le pôle central Lyon/Villeurbanne/Caluire, le neuf cotait en moyenne dans les 3 800 €/m2 à la fin du premier semestre, en croissance d'environ 5 %, et il devient fréquent de voir l'offre disponible des quartiers prisés frôler 4 500 €/m2. Une famille aisée peut trouver des produits rares sur ce marché, comme un grand appartement de SLC Pitance à la Croix-Rousse. Ou une "villa duplex" du 5e arrondissement à partir de 379 000 €, un nouveau concept d'habitat en ville du groupe Capelli. Pépite parmi les perles : le programme de Jacques Mercier Promotion à Saint-Cyr-au-Mont-d'Or, le marché le plus exigu qui soit. L'intégration paysagère a été correctement travaillée et la copropriété ne comporte que dix appartements.



Du "beau neuf" à 5 000 €/m2 !


L'investisseur trouve aussi son compte dans cette métropole économique, universitaire et bien fournie en administrations publiques.


Dans une logique de valeur sure, patrimoniale, voire de primo-investissement, il pourrait choisir, entre autres, une petite ou moyenne superficie près de la gare de la Part-Dieu, le quartier d'affaires promis à une restructuration lourde (par exemple City Life d'Icade, de 132 000 à 240 000 €). Villeurbanne, qui prolongera son quartier Années Trente du Gratte-Ciel, possède également un bon profil pour investir.


Régulièrement, il sort une offre abondante, comme en ce moment de Promogim, Bouygues Immobilier, Médicis Patrimoine et SLC. Notons que les plafonds locatifs du "Scellier" baisseront de 14 % au 1er janvier en zone B1, dans laquelle se situe l'agglomération. Actuellement ils s'élèvent à 15,1 € (Scellier) et 12 € (Scellier intermédiaire). Plus étroit sera le parcours du primo-accédant au budget de 150 000 € qui devra se contenter de 25 m2 dans le centre, 40 m2 dans le 8e ou s'exiler dans le périurbain pour une petite maison.


Comme remarque le Crédit Foncier, seulement 34 % des Lyonnais stricto sensu sont propriétaires et 44 % dans la communauté urbaine contre 57 % des Français.



Des sites à repérer


L'ancien faubourg industriel Gerland Sud, dans le 7e arrondissement, devrait gagner 15 000 habitants en dix ans, notamment sur les friches de la laiterie du Bon Lait (1 000 logements en cours) et la Zac voisine Girondins-Nexans (2 700 en prévision).


Le Grand Lyon met le turbo sur ce grand projet d'autant que Gerland fait face à son enfant chéri, la Confluence, de l'autre côté du Rhône. De futurs ponts devraient d'ailleurs relier les deux quartiers. D'autres éléments valorisent Gerland, dont le pôle multimodal Jean Macé, le grand parc, le secteur médical en développement de Lyonbiopole, l'université Lyon 1... Compter dans les 3 600 €/m2 lors d'un lancement, comme le programme D-Sign de Vinci Immobilier.


Oullins, dans le Sud-Ouest, en limite de Saint-Foy-lès-Lyon, est animé par un fluide bâtisseur. Le pôle multimodal en construction, très gros projet local, comportera en 2013 une station de métro de la ligne B, relayée ensuite par une seconde vers la place Anatole France. La Grande rue, axe historique d'Oullins, va continuer sa restructuration de même que des secteurs anciens.


Un écoquartier pourrait se développer près de la gare. Corollaire de ces aménagements, une moisson de programmes s'invite dans les bureaux de vente, sous les enseignes Patrimoine Avenue, Icade (des villas contemporaines proches de la livraison), Confiance Immobilier, Ogic, Noaho, nouvelle filiale de Sogeprom basée à Caluire...


Les tarifs de l'offre résiduelle jouent dans le registre de l'Ouest de l'agglomération : près de 400 000 € pour une maison et de 3 600 à 4 000 €/m2 dans le collectif.


Les communes en renouvellement urbain de l'Est de l'agglomération (Bron, Vénissieux, Vaulx-en-Velin) bénéficient de bonnes infrastructures de transport : tramway, métro dans le Sud de Vaulx et à Vénissieux, arrêt à Vaulx de Rhône Express, cette liaison express en service depuis l'été qui met la Part-Dieu à une demi-heure de l'aéroport Saint-Exupéry. À Vaulx, des primo-accédants, souvent locaux, dénichent une floraison de produits sur plans dans les 3 000 €/m2 avec TVA à 5,5 % "Anru" ou du pass-foncier. Alors que la population de la proche périphérie a tendance à stagner (hors Villeurbanne), ces villes gagnent de nouveaux habitants après en avoir perdu.



Une future belle adresse : quai Antoine Riboud, Lyon 2e


Un nouveau quartier de La Confluence est livré. Ce centre-ville prend ses marques, contemporain dans ses formes, urbain dans ses fonctions, bio par la place de la nature.


En juin, les Lyonnais ont dansé sur la Confluence. Le quartier de la place nautique s'ouvrait pour la première fois au public pour fêter l'inauguration du quai Antoine Riboud, le long du bras d'eau relié à la Saône. Le nom de l'ancien grand patron de Danone a été donné à cette voie, l'une des plus avant-gardiste de Lyon, en hommage à son "humanisme profondément lyonnais", comme indique le maire de Lyon Gérard Collomb. Antoine Riboud est en effet né à Lyon dans une famille de la grande bourgeoisie, fondatrice notamment de la Lyonnaise de Banque. Le 14 octobre, une autre inauguration prendra la suite, celle des trois gros ensembles immobiliers aux façades spectaculaires qui longent le quai. Ce sont Saône Park de Nexity Apollonia, Lyon Islands de Bouwfonds Marignan et le Monolithe d'ING. Deux de ces projets, réalisés par des adhérents de la fédération des promoteurs-constructeurs, se sont vus attribuer une Pyramide d'Or de la fédération : Lyon Islands en 2009, puis Saône Park en 2010.



D'ultimes disponibilités


Ces immeubles sont d'une qualité de construction jouant sur plusieurs tableaux.


Tous trois ont dû se plier aux exigences du programme Concerto de l'Union européenne, dont l'aménageur a été lauréat.


Pour honorer ce contrat, ils ont du baisser la consommation énergétique de 40 % (par rapport à la réglementation thermique 2000) et fonctionner avec 80 % d'énergie renouvelable au moyen d'une chaudière à bois par îlot et de solaire pour l'eau chaude sanitaire. Qui plus est, leur architecture a été travaillée par des maîtres du contemporain, comme Manuelle Gautrand ou Massimiliano Fuksas. Actuellement, ces programmes sont achevés et, pour certains, habités depuis l'hiver. Pour autant, quelques grands appartements de Lyon Islands et du Monolithe sont encore à saisir à un tarif qui va d'un peu plus de 300 000 € à 690 000 €.


Au pied des bâtiments, le long du quai Riboud, un front de petits commerces va se constituer, dont en premier lieu une brasserie Coste. Le Monolithe comporte des bureaux dans lesquels s'est installée la direction régionale Sud-Est de Cofely du groupe GDF Suez. À quelques pas du quai, en bordure du stade Sonny Anderson, le groupe Brémond et Vinci Immobilier viennent de lancer Amplia, 66 appartements du studio au 6-pièces duplex dans les 3 600 €/m2 hors parking de moyenne. L'un des points majeurs du programme, soulignent les promoteurs, est son "dégagement sur les Balmes de la rive droite de la Saône".


L'ouvrage est un bâtiment basse consommation (BBC) ; il est signé par l'agence d'architecture Lipsky Rollet, lauréate du prix de la première oeuvre (Maison des Sciences de l'Homme du campus de Grenoble) et de l'Equerre d'argent 2005 (bibliothèque universitaire des sciences d'Orléans-La Source). Un partenariat est en cours entre le Grand Lyon, l'aménageur Lyon Confluence et le WWF dans le cadre de "One planet living" aux ambitions de développement durable.



Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur