Lyon, l'attractivité renouvelée, 4e ville où investir en 2014

Cinquième ex aequo en 2013, Lyon gagne cette année une place. Sa croissance démographique, ses emplois et sa capacité à conduire des projets d’envergure en font une ville très convoitée.

Lyon, l'attractivité renouvelée, 4e ville où investir en 2014
Lyon, l'attractivité renouvelée, 4e ville où investir en 2014

Sur la même marche que Toulon l’année dernière (5e), Lyon progresse donc dans notre Top 10. Les raisons sont simples. La ville connaît en effet une évolution démographique très positive et montant de la sixième à la troisième place. Sa population passe de 480 778 à 499 785. Autrement dit, elle a gagné quelque 19 000 âmes supplémentaires entre 2006 et 2011. La preuve d’un dynamisme qui n’est pas près d’être stoppé. Pour accueillir cet afflux de population, lui permettre de vivre et travailler, Lyon ne ménage pas ses efforts, déployant de grands projets d’aménagement. Outre des quartiers d’affaires comme celui de La Part-Dieu qui poursuit ses constructions (tour Incity notamment), beaucoup d’autres font l’objet de projet ambitieux.


 


De nouvelles infrastructures


Bien sûr, il y a le quartier Confluence qui entre dans sa seconde phase d’aménagement et qui devrait recevoir, à terme, de nouveaux logements, des équipements publics, des commerces, des industries créatives... Gerland fait également l’objet de toutes les attentions. Il s’équipe de nouvelles infrastructures de transports (tramway, métro, pont Raymond-Barre) et devrait voir sortir de terre de nouveaux bureaux, non loin du centre d’excellence Lyon Biopôle qui, lui, regroupe déjà les leaders mondiaux de l’industrie pharmaceutique et de la recherche. À quelques encablures, la Zac des Girondins devrait elle aussi accueillir quelque 2 700 logements, des bureaux, des commerces et des équipements. Côté immobilier, la crise n’a pas réellement touché les prix dans l’ancien. Le mètre carré s’y négocie en moyenne à 3 270 €, une valeur qui demeure en hausse de 1,7 % sur un an, à fi n 2013. Dans le neuf, en revanche, et malgré le dynamisme de la construction, Lyon n’attire pas autant les investisseurs que les trois premières villes du podium. En cause évidemment, ses prix élevés : près de 4 500 €/m2. En plein centre de Lyon, entre la place Bellecour et Confluence, un studio de 32 m2 vendu 173 000 € ne rapporte que 2,6 % bruts (avant avantage fiscal). À Gerland, on peut toutefois obtenir un meilleur rendement. Un studio de 31 m2 proposé à 162 000 €, permet d’atteindre 2,75 % (avant avantage fiscal). Résultat, les investisseurs privilégient l’ancien, secteur dans lequel un studio de même superficie acquis 93 000 € rapportera 4,8 %, ou vont investir en périphérie où les prix moins élevés permettent de meilleures performances.


 


Indicateurs Lyon :

  • Démographie + 3,95 %
  • Emploi : + 0,78 %
  • Étudiants : + 2,6 %
  • Prix moyen au m2 dans le neuf : 4 420 € (- 2,9 %)
  • Prix moyen au m2 dans l’ancien : 3 270 € (+ 1,7 %)
  • Loyer d’un studio : 16,0 €/m2 (+ 0,4 %)
  • Loyer d’un 2-pièces : 12,5 €/m2 (+ 2,3 %)
  • Part des investisseurs 41 %

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur