Les Yvelines : de l'éco-quartier sur Seine aux communes phares

Pilotée par l’établissement public Epamsa, une opération d’intérêt national couvre la vallée de la Seine, de Conflans à Bonnières.

Les Yvelines : de l'éco-quartier sur Seine aux communes phares
Les Yvelines : de l'éco-quartier sur Seine aux communes phares

Projet colossal, l’éco-quartier de Carrières-sous-Poissy prévoit la construction d’environ 2800 logements, d’un grand parc de 10 hectares et d’infrastructures administratives et commerciales. Ce sera le centre-ville de cette commune qui n’a pas de centralité clairement identifié aujourd’hui. Des recours ont entraîné des retards tant et si bien que l’opération devrait s’achever deux ans plus tard que prévu, en 2025. Une première phase de logements est sortie de terre (Promogim,Nexity). Une seconde démarre en commercialisation autour des mêmes promoteurs, auxquels s’ajoutent le groupe Arc et Semiic. L’éco-quartier se veut exemplaire, y compris en termes de prix accessibles. Les opérateurs travaillent en workshop, un mode de mutualisation des compétences qui trace de plus en plus sa voie. Le quartier Mantes Université se trouve aussi sous les feux de la rampe : 2000 logements sont prévus, en même temps qu’un pôle universitaire, un centre commercial… On y repère les tarifs attractifs de l’accession sociale (groupe Arcade). Le logement neuf y sera social, en accession ou pour les étudiants. Des programmes lauréats seront désignés en janvier 2015.


Un « patchwork » de marchés


Comme les autres départements de grande couronne francilienne, les Yvelines se composent d’un « melting pot » de marchés et de valeurs du simple au double. Sans surprise, les communes du Vésinet, de Maisons-Laffitte et déversais cotent au sommet, à 7000€/m2, voire un peu plus. À l’inverse, Les Mureaux pratiquent les plus petits prix du département. En renouvellement urbain de belle envergure, la ville part à la reconquête de ses quartiers de logements sociaux, ce qui légitime une TVA à 5,5%. Le programme Coeur Murelli de Bouygues s’enlève par exemple à 2850 €/m2, avec la TVA réduite et parking compris. Il comportera 17 maisons de ville et 32 appartements. Les 60 appartements de Nouvel’r de Nexity sont lancés à 2250 €/m2 avec TVA à 5,5%. Au deuxième trimestre, les 125 logements en vente dans la commune représentaient le quart des commercialisations des Yvelines et comportaient 30maisons. À Rambouillet, où peu de constructions neuves sont réalisées, deux programmes bousculent les habitudes : Cours et Jardins des Constructions Christian Garnier et le Domaine des Ducs d’Ogic. Compter de 230000 à 250000€ pour un 3-pièces du promoteur Ogic. Même la commune de Houilles, plutôt pavillonnaire, réveille son marché collectif (5200 €/m2). Une floraison de petites copropriétés prend racine à Sartrouville, entre 3600€/m2 avec TVA à 5,5% et 4400€/m2 dans le centre. Sur les 32 appartements réservés de la résidence de standing Élégance, Nexity en a cédé huit à des investisseurs. Ce mois-ci, Bouygues lance le programme les Jardins de Saint-Vincent : 11 appartements à 4500 €/m2 et 13 maisons de 350000 à 450000 €. Quelle semble l’équation gagnante en ces temps quelque peu difficiles ? « Le bon produit au bon prix », rappelle Régis Vacheret de Bouygues Immobilier.


En chiffres :


4 252 €/m2 C’est le prix moyen d’un appartement dans le neuf au 30 juin 2014, soit une baisse de -3,6 % sur un an. (Source : Adil 75).
- 11 % C’est le recul sur un an des mises en vente dans le neuf. (Source : Adil 75).
3 750 €/m2 C’est le prix moyen d’un appartement, dans le neuf au 30 juin 2014, soit une baisse de -2,1 % sur un an.


(Base Bien, Notaires Paris IDF).

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur