Les transports au coeur des préoccupations

Dans le cadre des travaux d'élaboration du nouveau schéma directeur de l'Ile-de-France, le Conseil régional a réuni une conférence de citoyens chargée de réfléchir aux grandes orientations souhaitées pour l'évolution de la région à l'horizon 2030. La nécessité de développer les transports collectifs figure en deuxième place parmi les priorités listées par cette table ronde, derrière l'objectif de rééquilibrage des pôles emploi/habitation dans les zones sudouest/ nord-est de la région. Et lorsqu'il s'agit de se pencher sur l'évolution de la grande couronne et sur la possibilité d'y situer une nouvelle offre d'habitat, les modes de déplacement reviennent fort logiquement au premier plan. "Nous mettons en avant notre volonté d'espace et notre souhait que ne soient pas reproduits les modèles des grands ensembles ou des villes nouvelles de première génération. A ce titre,nous pensons qu'il faut développer des villes moyennes vivables dans la grande couronne de l'Ile-de-France, où serait donnée une priorité à l'emploi et aux transports", expose le document élaboré par la conférence.

Les transports au coeur des préoccupations
Les transports au coeur des préoccupations

La marche du siècle.


Plus de trains, plus de bus et de métros, de nouvelles lignes, des passages plus fréquents : vaste chantier que celui des transports en commun ! Le Stif, l'autorité organisatrice des transports en Ile-de-France, intervient dans tous ces domaines. L'inauguration récente du premier tramway des Maréchaux est une illustration des projets à venir en la matière (voir encadré). Du côté du train, la presse a qualifié de "marche du siècle" le vote, en octobre dernier, d'une subvention de 1 milliard d'euros à la SNCF, afin de permettre la rénovation de 140 trains à deux niveaux, l'achat de 25 rames d'AGC (les TER de province) et l'achat du "train du futur" (170 rames). "Cela faisait effectivement près d'un siècle que l'on n'avait pas autant investi dans les trains en Ile-de-France alors que les lignes franciliennes représentent 60 % de la clientèle de cette entreprise", souligne Jean-Paul Huchon, président de la région Ile-de- France et du Stif. "En décembre dernier,nous avons voté la suppression des zones 7 et 8 de la Carte orange, se félicite par ailleurs Jean- Paul Huchon. Car il est vrai que plus on habite loin de Paris et plus, aujourd'hui, les transports en commun sont moins nombreux et chers."Un moyen pour que les Franciliens ne perdent pas en budget transport ce qu'ils économisent en budget logement ! D'autres mesures devraient intervenir en 2007 et favoriser l'accès des transports en commun aux plus défavorisés. Ainsi, après la réduction à 75 % des abonnements Carte orange pour les titulaires de la Carte solidarité transport (CST), en vigueur depuis le 1er octobre 2006, les bénéficiaires du RMI emprunteront gratuitement les transports en commun à partir d'avril prochain. Quant à ceux qui ne prennent les transports collectifs qu'occasionnellement, ils ont droit au ticket H, qui permet de se déplacer partout avec un seul titre de transport durant 1h30.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur