Les territoires de l' Essonne en développement

Au nord-est du département, le marché d’Athis-Mons a repris depuis deux à trois ans. Un acquéreur sur trois vient du Val-de-Marne en raison de tarifs plus attractifs que dans son département d’origine.

Les territoires de l' Essonne en développement
Les territoires de l' Essonne en développement

La ville bénéficie de la proximité des emplois du Marché d’intérêt national et de l’aéroport d’Orly, et dernièrement d’un " effet tramway ". Le T7 en provenance de Villejuif entrera effectivement bientôt en service et son prolongement jusqu’à Juvisy aura lieu en 2017. Plusieurs micro-marchés coexistent sur ce territoire. La reconversion de l’ancienne friche de Danone vient de susciter la livraison de 200 logements. Des petites opérations sont lancées dans le centre-ville. La perspective du tramway a déclenché un certain nombre de programmes le long de la RN 7 (réalisées par Kaufmann & Broad, Bouygues Immobilier, Promogim, Nexity…), dont les magasins en pied d’immeubles reconstituent l’offre commerciale. Le plus grand projet concerne le renouvellement urbain du Noyer Renard, où 300 logements ont été démolis. On trouve par exemple une offre en accession sociale d’Expansiel Promotion et Orizen, un lancement de Bouygues Immobilier allant du studio au 5-pièces. Dans l’ensemble, les tarifs ont augmenté ces derniers temps pour se situer aux alentours de 4 000 €/m2 et de 3 500 €/m2 avec TVA à 7 % au Noyer Renard. Une opération d’aménagement s’annonce sur les bords de Seine, près de Juvisy, où sortiront du sol 400 logements. Le quartier s’agrémentera d’un parc d’un hectare entre le fleuve et les futurs immeubles. Les premiers permis de construire ont été déposés. Quelques commerces et une école partagée avec Juvisy font partie du projet.  


 


 


Du neuf à Fleury-Merogis, Corbeil, Evry


Les plus petits prix essonniens, de l’ordre de 3 200 €/m2, se dénichent à Fleury-Merogis, où plusieurs promoteurs ont repositionné leur grille tarifaire. Central Parc d’Icade, dont les travaux sont lancés, démarre par exemple à 134 000 € en 2 pièces. Le même promoteur présente aussi des maisons à partir de 273 000 € (4 pièces) et de 296 000 € (5 pièces). Un record : le studio de 26/m2 de la Villa Sylvania de Soge-prom cote à 85 000 €. À Corbeil-Essonnes, les tarifs font aussi preuve de douceur pour séduire des primo-accédants à budgets serrés : 156 000 € pour un 2 pièces de Bouygues Immobilier sur les terrains des anciennes papeteries de la ville. À Saint-Germain-lès-Corbeil, le promoteur Elgéa, très présent dans le département, propose de devenir propriétaire au sein de l’évêché, dans un environnement historique, avec un programme du studio au 4 pièces, à partir de 120 000 €.


 


Un bon réseau de transports


L’agglomération Évry Centre Essonne regroupe 120 000 habitants autour d’Évry dans cinq communes/: Lisses, Courcouronnes, Ris-Orangis, Bondoufle et Villabé. Dans son analyse des marchés immobiliers, le Crédit Foncier loue la "bonne desserte" tant ferroviaire que routière de cette agglomération à une trentaine de kilomètres de Paris, mais souligne "+la mauvaise image liée à des problèmes récurrents d’ insécurité dans certains quartiers". Malgré plusieurs tentatives, la ville-centre peine à attirer les classes moyennes qui lui préfèrent Ris-Orangis et surtout Bondoufle. L’offre collective pâtit aussi de grandes surfaces et du goût prononcé pour la maison individuelle des habitants de grande couronne, particulièrement en Essonne.


 


Le territoire de Ris-Orangis fait peau neuve


Un grand projet "vedette" s’annonce sur le territoire de Ris-Orangis qui pourrait à la longue redorer l’image de toute l’agglomération : la construction du grand stade de la Fédération de rugby, peut-être inauguré en 2017. Quelques exemples de produits témoignant de qualité : en bordure du lac de Ris, l’un des meilleurs emplacements, Les Jardins du Lac réalisés par Promogim à partir de 128 000/€ jusqu’à 292 000 € en 4 pièces (3 800 €/m2); à Bondoufle, des maisons d’Icade à hauteur de 311 000 €; à Évry, Symphonie, un programme de Cogedim dans lequel il reste quelques petites surfaces entre 130 000 et 145 000 €. Toujours en quête de l’amélioration de son image, Évry investit dans ses programmes immobiliers en misant sur la qualité architecturale. Avec une TVA réduite, les prix ressortent à 3 400 €/m2.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur