Les taux des crédits immobiliers restent encore attractifs

3 questions à Yoann BOBE, responsable de l’offre locative au Crédit Foncier

Les taux des crédits immobiliers restent encore attractifs
Les taux des crédits immobiliers restent encore attractifs

Comment se passe le financement du neuf depuis le début de l'année dans le réseau Crédit Foncier ?


Yoann Bobe. Les projets d'investissements en Scellier ont ralenti sur le premier trimestre. Au-delà de la perte des 3 % d'avantage fiscal entre 2010, à 25 %, et 2011, à 22 % pour les investisseurs en BBC, cela s'explique surtout par le fait que de nombreux investissements ont été réalisés fin 2010. Beaucoup de Français ont donc déjà investi. Je pense que l'engouement va reprendre, sans doute en fin d'année, même si les conditions de 2010 entre la fiscalité, le marché de l'immobilier et les taux d'intérêt bas étaient exceptionnelles. Les taux remontent légèrement, mais restent encore suffisamment attractifs.


Quels sont les avantages du neuf en termes de financement ?


Y. B. Durant la période de construction, les établissements bancaires proposent habituellement aux acquéreurs de ne rien payer, et de reporter les intérêts à la livraison du bien. Le prêt in fine constitue également une solution pour les multi ou primo- investisseurs, qui ont pour objectif de conserver le bien au-delà des neuf ans d'engagement dans le cadre d'un Scellier. En effet avec un emprunt à 100 %, au bout de la dixième année, les intérêts ne sont plus assez importants pour gommer la fiscalité. Avec cette solution, adossée à un contrat d'assurance-vie, l'investisseur peut continuer à déduire des intérêts pleins au-delà de neuf ans. Dans notre réseau, nous avons aussi développé une formule spécifique où l'emprunteur ne paye que les intérêts pendant un an après la livraison du bien. Au bout de cette année, l'amortissement du prêt s'enclenche mais la réduction fiscale aussi. Ces différentes formules ont pour but d'équilibrer l'effort de trésorerie de l'emprunteur.


Quels autres produits intéressent les investisseurs ?


Y. B. Depuis le début de l'année, il y a plus d'acheteurs en SCPI fiscales. Il s'agit pour partie d'une clientèle plus d'entrée de gamme, qui utilise le dispositif pour ajuster au mieux sa défiscalisation. Il y a aussi une clientèle plus haut de gamme qui complète un investissement immobilier Scellier par l'acquisition de parts de SCPI. Les particuliers s'intéressent aussi aux résidences avec services et au statut de loueur en meublé non professionnel. Ces produits s'adressent à une clientèle moins imposée qu'en Scellier, qui veut se créer des revenus complémentaires pour la retraite. Le profil est aussi celui d'un acquéreur plus averti, car il signe un bail commercial, avec un gestionnaire dont la qualité est très importante pour ce type d'investissement. Attention toutefois, le bien se revend moins bien à terme.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur