Les nouveaux labels et certifications

Les "labels" et "certifications" sont devenus des mots à la mode. Mais quelle réalité recouvrent-ils ? Que signifientils exactement ? Nous vous proposons un petit voyage dans le monde de la "qualité certifiée".

Les nouveaux labels et certifications
Les nouveaux labels et certifications

En quête d'un appartement ou d'une maison à acheter, vous multipliez les visites pour trouver le logement "parfait". Surface et nombre de pièces, bonne distribution, clarté, équipements et, même, environnement immédiat (commerces, arrêts de bus) : rien ne vous échappe... ou presque ! Car pour la plupart d'entre nous - à moins d'être un professionnel du bâtiment -, il est difficile, voire quasiment impossible, d'évaluer la qualité technique d'un logement. Confort thermique ou phonique, qualité environnementale, niveau de sécurité garanti... Opter pour un logement certifié, c'est s'assurer de sa qualité, obtenir des garanties sur les aspects techniques de ce que vous achetez, pour s'engager avec plus de confiance. Contrairement aux réglementations qui sont obligatoires, les labels ou certifications sont le fruit d'une démarche volontaire. Par cet acte, le promoteur ou le constructeur affiche sa volonté de faire évaluer son projet par un organisme tiers et indépendant et de faire valider la qualité de son opération."Dans le secteur du bâtiment, les exigences des particuliers, l'innovation technologique,les réglementations et les normes de construction sans cesse améliorées, la complexité de mise en oeuvre rendent les choses toujours plus compliquées", souligne Antoine Desbarrières, directeur de Qualitel. "Quand nous certifions des projets immobiliers,nous contrôlons que tout ce qui a été mis en oeuvre est correct", poursuit-il. "C'est rassurant pour le professionnel, car cela lui assure qu'un minimum de qualité est atteint." La demande est de plus en plus forte. Il n'y a qu'à voir les demandes de certifications, qui connaissent une croissance record. "Nous en avions enregistrées 100 000 en 2006,toutes marques confondues", se souvient Antoine Desbarrières. "En 2007, ce chiffre a bondi à 125 000 !"


 

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur