Les ingrédients de la réussite

"La montagne est un "gros morceau" dans l'activité des résidences de tourisme. Avec 186 000 lits, elle compte presque autant de lits que la mer. La moitié de la clientèle est étrangère et contribue au poids économique de cette activité", explique Pascale Jallet, secrétaire générale du Syndicat national des résidences de tourisme.

Les ingrédients de la réussite
Les ingrédients de la réussite

Un marché sans frontières.


La résidence de tourisme constitue un marché particulier : "Nous bénéficions d'une clientèle d'acheteurs européens, voire du monde entier. La demande ne faiblit pas et ce type de bien continue de se valoriser", juge Gabriel Mingeon, directeur commercial du groupe MGM. A condition de bien choisir la résidence, ce qui signifie d'être vigilant sur l'emplacement et sur la qualité du logement. "N'oubliez pas que la demande d'hébergement est le fait d'une clientèle dont le pouvoir d'achat et les exigences sont à la hausse et qui ne veut pas entendre parler de petites surfaces", précise Gabriel Mingeon. Les studios cabine de 25 m2 et quatre couchages, abondamment construits dans les années 70-80, peinent à faire recette. La tendance est aux appartements qui allient les services hôteliers de la résidence de tourisme et le confort d'une résidence secondaire. Côté services, les prestations s'uniformisent à la hausse : l'espace fitness, la piscine, le sauna... se généralisent et on voit apparaître des formules "centre de remise en forme", qui n'existaient pas il y a encore cinq ans. Les skieurs apprécient aussi de pouvoir réserver leur forfait et louer leur matériel en même temps qu'ils réservent leur appartement et ils sont de plus en plus nombreux à choisir de profiter de services hôteliers (lits faits à l'arrivée, linge de maison fourni, etc.), même si cela signifie dépenser un peu plus. La clientèle reste cependant diversifiée : "Nous avons des familles entières qui viennent séjourner et tout le monde ne passe pas sa journée sur les pistes. Il faut donc proposer des appartements plus grands et suffisamment confortables. Cela dit, il y a toujours une demande de jeunes couples par exemple, pour des petites surfaces moins chères. Il faut donc élargir la gamme", conclut Isabelle de Wavrechin, directrice générale de Pierre & Vacances Conseil immobilier.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur