Les autres candidats des municiplaes à Paris

Du Front de gauche au Front national, des alliances aux partis sécessionnistes, l’habitat reste l’une des priorités.

Les autres candidats des municiplaes à Paris
Les autres candidats des municiplaes à Paris

À l’inverse du Front de gauche, le Parti communiste a rallié la cause d’Anne Hidalgo avec la promesse d’un nombre de logements sociaux porté à 30 %. De son côté, l’allié traditionnel du Parti socialiste, Europe Écologie - Les Verts, présentera des listes autonomes au 1er  tour. Pour le chef de file parisien Christophe Najdovski, l’enjeu est de « rendre le logement accessible à toutes et à tous »  en construisant 6 000 logements sociaux par an et 1 000 destinés aux jeunes. Outre l’anonymat dans les procédures d’attribution de ces logements, il est question de développer l’habitat partagé, simplifier la colocation et défendre l’idée d’une ville compacte qui ne sera pas celle des tours, « énergivores et ne respectant pas le patrimoine de Paris ».  De son côté, le Front national espère obtenir une part du gâteau parisien. Son candidat, Wallerand de Saint-Just, a rallié à la cause Bleue Marine des candidats issus de grandes écoles et d’universités. Le parti envisage de vendre des logements sociaux et d’en attribuer à titre locatif aux personnes travaillant dans la capitale. Dans le 15e, Wallerand de Saint-Just bataillera contre Anne Hidalgo. De son côté, Nathalie Kosciusko-Morizet, qui se présente sous la bannière UMP dans le 14e  où elle est tête de liste, espère remporter un beau peloton de conseillers de Paris. La désignation du maire ne s’opère pas au su$ rage universel direct. Ce sont les 163 conseillers qui en décident.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur