LES ATOUTS D'UNE GRANDE

A quelque 30 kilomètres de la capitale, les communes de l'agglomération de Cergy-Pontoise ont vécu, comme toutes les villes-nouvelles, une croissance au rythme accéléré. Entre 1969 et 1999, le territoire est ainsi passé de 41 000 à plus de 178 000 habitants. Pour ne pas devenir une gigantesque ville-dortoir, il a fallu associer à la construction de dizaines de milliers de logements, l'implantation d'entreprises, de commerces, de services et d'équipements permettant de donner vie à l'agglomération. Pari tenu, malgré des conjonctures économiques parfois difficiles, puisque l'ensemble du territoire forme un véritable bassin d'emplois, avec près de 95 000 salariés du public et du privé. A elle seule, la ville de Cergy compte 90 hectares d'implantation industrielle et 972 000 m2 de bureaux. La présence de grandes entreprises privées, telles Spie, 3M France ou Peugeot à Cergy, Clarins, Saab ou BMW à Pontoise, constitue une base d'activité solide à laquelle s'ajoutent les emplois induits par le statut de préfecture du département de Cergy, le développement du pôle universitaire, sans oublier la présence des équipements commerciaux ou de loisirs.

LES ATOUTS D'UNE GRANDE
LES ATOUTS D'UNE GRANDE

Des équipements à foison


L'envolée des prix de l'immobilier en centre-ville et dans les villes périphériques de la capitale attire les acquéreurs - en particulier les primo-accédants - toujours plus loin de Paris, dans les départements de deuxième couronne. Encore faut-il que ceux-ci proposent une vraie qualité de vie à ces nouveaux venus. Traduite en termes concrets, cette exigence signifie pouvoir déposer le petit dernier à la crèche, faire les courses et partir travailler sans avoir à affronter le parcours du combattant, pendant que les plus grands trouveront l'école à proximité de la maison et pourront pratiquer l'activité sportive, musicale ou culturelle de leur choix sans transformer leurs infortunés parents en chauffeurs de taxi... Les deux "grandes" de l'agglomération offrent de quoi satisfaire tous les besoins. De la maternelle aux études supérieures, petits et grands y trouvent de quoi suivre toutes les orientations possibles. Côté loisirs, la même abondance est au rendez-vous, en particulier à Cergy, cœur de l'agglomération, qui ne compte pas moins de 60 clubs sportifs. Deux piscines, une patinoire, un golf, un bowling, sans oublier les nombreux gymnases et autres terrains de jeux autorisent mille et une façons de se dépenser. Plus modeste, Pontoise n'en aligne pas moins trois stades et quatre gymnases. Il faut ajouter la base de loisirs régional des étangs de Cergy, qui permet de s'initier à tous les sports nautiques, du canoë-kayak à la voile, en passant par le ski-nautique et qu'une salle omnisports et un poney club complètent.


Des villes à vivre


Fondateur des villes-nouvelles, Paul Delouvrier disait : "Les villes-nouvelles auront une âme quand les cimetières seront pleins", propos un brin cyniques corrigés par la vision plus positive de Bernard Hirsch : "Moi, je dirais qu'elles auront une âme quand il y aura des fêtes... ". Si vous préférez la culture des vivants au culte des morts, les manifestations culturelles et festives ne manquent pas dans ces villes riches de leur patrimoine historique et de leur croissance ces trois dernières décennies. A Pontoise, règne le souvenir des peintres impressionnistes. Le musée Camille Pissarro est là pour rappeler que les boucles de l'Oise et les paysages des petits villages du Vexin ont inspiré de nombreuses oeuvres à ces amoureux de la lumière. A Cergy, qui regroupe une grande partie des équipements culturels de la ville-nouvelle, cinéma, théâtre et musique occupent les soirées, avec deux théâtres, dont une scène nationale, quinze salles de cinémas, un conservatoire national de région et une salle de spectacle.


L'agglomération côté village


Autour de Cergy et Pontoise, les deux villes qui ont donné leur nom à la ville-nouvelle, les autres communes qui la composent jouissent souvent d'une atmosphère plus villageoise, tout en bénéficiant des équipements et services de l'agglomération. C'est par exemple le cas de Courdimanche, qui s'intègre dans le prolongement des Hauts de Cergy. Posé sur une butte, le village jouit d'une belle vue sur l'Oise et les premières étendues verdoyantes du Vexin. Longtemps réservoir des rares programmes de maisons en domaines, l'offre y est malheureusement inexistante depuis le milieu de l'année 2004, de même qu'à Osny. Les seules nouvelles réalisations proposées actuellement dans les autres communes du périmètre de la ville-nouvelle, se trouvent dans le nouveau quartier de la Croix Lieu, à Vauréal. Situé à 800 m de la gare de Cergy-le-Haut, ce secteur se développe dans le sillage des Hauts de Cergy et s'orne de deux nouvelles résidences signées respectivement Kaufman & Broad et Marignan.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur