Le Var, à tout prix ?

Même si le littoral varois attire toujours les acquéreurs français, ils ne sont plus prêts à tous les sacrifices pour s’y offrir un pied-à-terre.

Le Var, à tout prix ?
Le Var, à tout prix ?

Si le Var continue à séduire pour ses plages, ses forêts de pins, ses stations chic ou plus familiales, il a été sévèrement touché par la crise et a vu ses prix dévisser, face à une demande atone. C’est le cas à Fréjus où les prix avaient chuté de - 9,8 % en 2013, au Lavandou où ils avaient perdu - 9,3 % et à Sanary-sur-Mer où le repli était moins fort mais tout de même de - 6,9 %. Même des stations comme Sainte-Maxime et Saint-Tropez n’avaient pas été épargnées. Mais, en 2014, avec le léger redressement de l’activité lié à la baisse des prix, les valeurs semblent s’être ressaisies. Si le mouvement de repli ne s’est pas encore arrêté au Lavandou, il n’est plus que de - 3,9 %, ce qui ramène le mètre carré à 5 070 €. Fréjus, en revanche, se redresse avec un prix en hausse de + 3 % sur 2014. Idem pour Sainte-Maxime (+ 4 %). À Bandol, en revanche, les valeurs ont mieux résisté, tant en 2013 qu’en 2014 (+ 1,1%).


Les opportunités dans le neuf


Dans le neuf, le marché s’améliore également. « Les achats de résidences secondaires qui étaient en net recul en 2014, retrouvent des couleurs », explique William Truchy, de Kaufman & Broad. Même son de cloche chez les Nouveaux Constructeurs : « Dans le Var comme dans les Alpes-Maritimes, on a plutôt une demande de grandes surfaces pour des seniors qui s’installent, ou des actifs qui n’habitent pas la région et qui viennent deux ou trois fois par mois, explique Yann Hubert. Ce sont souvent des chefs d’entreprise qui cherchent des pied-à-terre de belle superficie. » Si le choix n’est pas pléthorique, il existe tout de même quelques opportunités dans des stations comme Bormes-les-Mimosas, Cavalaire- sur-Mer, Cogolin, Fréjus, Hyères, La Seyne-sur-Mer, Le Lavandou ou encore Sanary- sur-Mer. Quelques exemples : à Cavalairesur- Mer, le groupe Patrignani propose une résidence de standing, du studio au 4-pièces avec de belles terrasses dont les 3-pièces oscillent entre 330 000 et 335 000 €. À Cogolin, Promogim offre encore quelques 2 et 3-pièces entre 178 000 et 219 000€. De son côté, Icade a préféré Fréjus pour y édifier deux nouvelles réalisations dont une le long du canal. Les prix s’échelonnent de 330 000 pour un 3-pièces à 840 000€ pour un 5-pièces.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur