Le Sud-Ouest boosté par la LGV Sud Atlantique

La LGV Sud Europe Atlantique (SEA) est le grand chantier de la région. Mais outre Bordeaux, d’autres communes profiteront de son passage et de ses effets positifs.

Le Sud-Ouest boosté par la LGV Sud Atlantique
Le Sud-Ouest boosté par la LGV Sud Atlantique

C’est l’effervescence à Bordeaux. La ligne LGV Sud Europe Atlantique arrivera en 2017 et mettra la ville à 2 h 05 de Paris au lieu des 3 heures actuelles. La fréquentation de la gare Saint- Jean passera alors de 11 à 18 millions de voyageurs. D’où le projet Euratlantique qui consiste, entre autres, à réaménager les abords de la gare en y créant un centre d’affaires, une Maison de l’économie créative et de la culture en Aquitaine (Meca), mais aussi 480 000 m2 de bureaux, 50 000 m2 de commerces, 70 000 m2 d’hôtellerie, 160 000 m2 de locaux d’activités, 15 000 à 16 000 logements et 50 ha d’espaces verts. En plus des réseaux de transports existants, plusieurs lignes de TCSP (transport en commun en site propre) sont à l’étude. À terme, ce sont 25 000 à 30 000 habitants supplémentaires qui vivront ici et 25 000 à 30 000 emplois qui y seront créés. D’autres villes vont bénéficier de la LGV SEA, comme Angoulême et Poitiers. En Midi-Pyrénées, Toulouse prépare aussi l’arrivée d’une LGV depuis Bordeaux, même si elle ne sera achevée qu’entre 2020 et 2025. Le réaménagement du secteur Matabiau-Marengo a ainsi déjà commencé. Là, sur 200 ha, EuroSudOuest prévoit un quartier d’affaires et 5 000 à 10 000 logements.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur