Le rôle du syndic

Le syndic administre les parties communes et doit répondre aux exigences des copropriétaires tout en privilégiant l'intérêt collectif. Pleins feux sur ses différentes missions.

Le rôle du syndic
Le rôle du syndic

Votre immeuble peut être géré par un syndic professionnel ou bénévole. Ce dernier est choisi parmi les copropriétaires pour administrer les parties communes au même titre qu'un professionnel.


Ses missions et sa responsabilité sont les mêmes. Cette solution n'est donc adaptée qu'aux petites copropriétés ne rencontrant pas de réelles difficultés.


La plupart du temps, c'est un syndic professionnel qui est préféré, en considération de sa maîtrise du sujet, sur les plans juridiques, financiers, comptables et aussi techniques. Car être polyvalent est nécessaire pour solutionner dégâtsdes eaux, relations de voisinage, servitudes, successions, pannes diverses, entretien et employés d'immeuble.



Le choix du syndic


Pour choisir le syndic qui saura gérer avec disponibilité et objectivité votre immeuble, le mieux est de faire une petite enquête de satisfaction auprès du voisinage pour obtenir les bonnes adresses.



Après avoir poussé la porte des bureaux, rien n'empêche de demander les coordonnées de copropriétés prises en charge et d'interroger les membres des conseils syndicaux pour savoir ce qu'ils pensent de leur syndic.


Le mandat du syndic prévoit une rémunération forfaitaire, correspondant à ses principales missions légales. Il peut aussi proposer des coûts spécifiques à certaines interventions plus ponctuelles (honoraires pour gestion d'un chantier de travaux, suivi de la vente d'un lot...).



Ses principales missions


Il est élu pour administrer les parties communes de l'immeuble, Il doit donc assurer la police de l'immeuble (interdire l'encombrement des parties communes, veiller au respect de l'harmonie des façades). Il établit, en concertation avec le conseil syndical le budget annuel. C'est à partir de celui-ci qu'ensuite il appelle les provisions de charges auprès des copropriétaires. Pour que les services puissent être maintenus, il est obligé d'engager toutes les poursuites contre les mauvais payeurs.


Parmi ses autres tâches, la conservation et l'entretien de l'immeuble occupent aussi une grande partie de son temps et réclament des talents particuliers pour comprendre une panne, expliquer une réparation et négocier un devis. Qu'il s'agisse des gros travaux ou des petites réparations, il faut que le syndic soit un interlocuteur efficace auprès des entreprises.


Pour réussir, le syndic doit s'appuyer sur le conseil syndical. Les copropriétaires qui font partie de l'organe de surveillance de sa gestion, l'alertent sur les dysfonctionnements et préparent avec lui l'ordre du jour de l'assemblée générale ; nécessaire aussi : se tenir informé régulièrement de tous les changements intervenant dans son domaine professionnel.



La désignation du syndic


Il est élu en assemblée générale. La durée de son mandat se négocie ; souvent un an pour tester et laisser un peu de temps pour que la confiance s'installe. Sinon le contrat peut être conclu pour sa durée maximale, soit trois années, reconductibles.


Le syndic est élu à la majorité absolue du syndicat de copropriétaires. Toutefois, si un tiers seulement vote pour lui, il sera possible de revoter immédiatement à la simple majorité des présents et représentés.



Si la gestion du syndic a des conséquences dommageables sur la copropriété, sa responsabilité professionnelle pourra être mise en jeu. Par exemple des réparations qui ne seraient pas réalisées à temps occasionnant la dégradation du bâti ou un accident.


Pour faire face, le syndic souscrit une assurance de responsabilité professionnelle. Il est aussi titulaire d'une garantie financière couvrant ses dettes en cas de disparition des fonds qui lui sont confiés. Ces garanties sont indispensables pour obtenir de la préfecture, la carte professionnelle lui permettant d'exercer sa profession.


En cas de carence grave du syndic, un administrateur provisoire peut être désigné en passant par voie de justice, si vousêtes juste mécontent, il faudra élire un remplaçant.


Textes de référence régissant le fonctionnement de la copropriété : loi 10 juillet 1965 et décret 17 mars 1967 sur www.legifrance.gouv.fr

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur