Le respect des normes et des labels

L’immobilier de prestige n’échappe pas aux règles de constructions. Le challenge des promoteurs réside dans l’art de concilier les normes imposées par l’État et la qualité de vie.

Le respect des normes et des labels
Le respect des normes et des labels

Qu’il soit haut de gamme ou pas, tout immeuble construit aujourd’hui nécessite le respect de normes techniques notamment en matière de handicap et de performances énergétiques. Dans ce dernier domaine, il s’agit de la RT 2012, entrée en vigueur depuis le 1er janvier 2013 pour tout permis de construire obtenu après 2012. Elle contraint les promoteurs à faire en sorte que les consommations d’énergie ne dépassent pas 50 kWh/m2/an, sachant que cette moyenne peut légèrement être modulée selon la région et le relief. Cette consommation est établie à partir de cinq postes essentiels : le chauffage, l’eau chaude, la ventilation, l’éclairage et la climatisation. À la différence du label BBC qui était une démarche volontaire du promoteur, la RT 2012 est donc obligatoire et personne ne peut plus y déroger. La nouvelle réglementation implique d’autres obligations : un test d’imperméabilité à l’air, une surface minimale de baies vitrées (au moins 1/6e de la surface habitable) de manière à ce que la construction prenne au maximum l’énergie solaire... Et il ne faut pas croire que cette réglementation qui vise à réduire les factures d’énergie laisse la clientèle fortunée indifférente. Au contraire, ils sont très sensibles au confort qu’apporte une telle réglementation, d’autant qu’ils ne sont pas freinés par les coûts supplémentaires qu’elle entraîne. Les promoteurs, eux, doivent composer avec tous ces éléments. Ce qui est loin d’être évident. " On veut réaliser des logements de qualité mais nous devons tenir compte de toutes ces réglementations. Or, cette qualité est plus commandée par les normes que par l’usage que peuvent en faire les occupants, ce qui appauvrit les projets ", explique Emmanuel Launiau d’Ogic, " nous sommes dans un espace trop normé. C’est par exemple le cas en matière des normes d’accessibilité. On nous oblige à agrandir les salles de bains et les toilettes au détriment du reste et de la qualité de vie. "

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur