Le regard des professionnels sur l'activité à montpellier

I.B. :Comment percevez-vous l'activité pour cette année ?

Le regard des professionnels sur l'activité à montpellier
Le regard des professionnels sur l'activité à montpellier

Christian Rocanières : La demande en logements reste importante et notre région est en plein mouvement. De ce fait, nous n'avons pas trop d'inquiétude à avoir, même si la période que nous traversons est assez tendue. Nos spécificités en matière d'habitat nous ont habi-tués à des remises en cause fréquentes, d'autant que nous intervenons sur tous les secteurs liés à l'habitat : l'accession sociale ou primo-accession ainsi que l'accession libre en résidence principale, mais également sur le logement social, les EHPAD, les résidences pour étudiants. Nous espérons réaliser, comme en 2007, entre 300 et 350 logements sur l'ensemble de notre activité.


Cyrill Meynadier : Peu ou prou, nous avons acté cette année environ 700 logements, soit un niveau identique à celui de l'an dernier. Nous nous dirigeons vers la réalisation d'opérations en hôtellerie en collaboration avec de grandes chaînes internationales qui souhaitent mailler le peuterritoire régional en vue du développement touristique autour du Bassin méditerranéen. Nous allons aussi réaliser 20 000 m2 de bureaux entre Nîmes, Montpellier et Avignon. Quant à la question du développement durable, nous avons chez Pragma, depuis des années, appris à travailler sur les cellules, à fabriquer des enveloppes adaptées et innovantes.


Dominique Guérin : Avec l'enjeu considérable autour du développement durable, nous menons une réflexion en association avec d'autres promoteurs ainsi qu'avec des architectes. C'est d'autant plus important que nous produisons à 80 % des logements vendus en résidence principale. Ainsi, à Narbonne, nous sommes positionnés sur l'écoquartier qui verra bientôt le jour. Bien que 2008-2009 corresponde sans doute à une phase d'attention et d'observation, nous continuons à privilégier la partie qualitative des opérations, tant au niveau environnemental, que sur les surfaces ou la typologie des logements. La prudence s'impose sur le trafic et les taux de transformation. Nous serons "ambitieux" dans la conception des opérations qui tiennent compte des besoins de l'ensemble des parcours résidentiels. Sur le Languedoc-Roussillon, nous produirons environ 500 logements.


Robert Verret : L'année 2008 sera difficile et notre activité devrait se situer au même niveau que 2007. Il nous importe d'encore mieux adapter à la demande les produits que nous concevons. Nous comptons réaliser autant de réservations qu'au cours de l'année écoulée. Après cette année de transition et de mise en oeuvre d'opérations mieux adaptées, l'année 2009 verra le retour de la croissance.


Slimane Haddouche : Au cours des 2 années à venir nous allons nous recentrer sur le métier de base du promoteur qui consiste à choisir de façon sélective les terrains sur lesquels il va opérer et à déterminer ses prix de vente en tenant compte de façon prégnante de l'emplacement de l'opération. En Languedoc- Roussillon, nous resterons à une production d'une centaine de logements par an et nous nous orienterons vers des montages de type hôtellerie, commerces, mais aussi bureaux. Nous avons en projet en association avec Pragma la réalisation à Montpellier d'un ensemble immobilier comprenant un hôtel 3 étoiles de 120 chambres associé à des bureaux et des commerces.


Jean-Marc Villard : Nous traversons une période où le coût de la construction, notamment en raison du coût des matières premières, a fortement augmenté. Un effort considérable est à mener en matière d'énergie renouvelable, mais ce ne sera pas à l'échelle d'un programme, plutôt à celle d'un quartier. En matière de réglementation, je m'étonne de constater, nous qui sommes présents à la fois en Languedoc- Roussillon et sur la Côte d'Azur, que les demandes des bureaux de contrôle peu vent varier sensiblement d'une région à l'autre. Pour faire face aux difficultés de péréquation entre la qualité et le prix, nous devons être consultés en tant que profession et nous devons nous rapprocher de structures telles que la Fédération française du Bâtiment. Cette année sera modeste pour notre société qui a appris le sens des cycles en immobilier.


Jean-Luc Estournet : Après nous être diversifiés à Montpellier avec le lancement de 400 logements en secteur libre, qui seront commercialisés tout au long de 2008 et 2009, nous nous recentrons sur notre savoir-faire, la résidence senior. Nous sommes présents sur toute la France, à Nancy, Cagnes, Lamalou, Paris... En cas de difficulté conjoncturelle, nous serons épargnés car notre clientèle est encore "orpheline" d'opérations de ce type. Tant que les dispositifs d'investissement locatif existeront et tant que les besoins locatifs perdureront, nous n'avons pas de soucis à nous faire.


Philippe Ribouet : Nous produirons entre 450 et 500 logements en 2008 et nous restons optimistes sur les marchés où nous sommes positionnés. Nous poursuivrons le travail de partenariat mené avec les villes tout en évitant les prix trop dirigés, préférant sans conteste proposer des financements adaptés. Bien que le marché sera probablement à l'image du 2e semestre 2007, c'est-à-dire assez complexe, nous proposerons à la fois de la résidence principale, des résidences gérées mais aussi des bureaux, et ce sur l'ensemble des secteurs porteurs du Languedoc-Roussillon.


Frédéric Rouvier : Les préoccupations en matière d'environnement et de développement durable de nos acquéreurs ainsi que des collectivités et des aménageurs sont de plus en plus grandes. Bouwfonds Marignan est partie prenante dans cette démarche par ces opérations sur l'ensemble du territoire et dans la région via la certification NF logement du groupe depuis septembre 2007 et la poursuite des réflexions engagées ainsi que ses partenariats avec l'ensemble des acteurs du secteur. Nous conforterons notre production autour de 200 à 250 logements en développant notamment notre présence dans les Pyrénées-Orientales.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur