Le prêt à 0% : une aide efficace

Vous voulez acheter votre logement et le financer dans les meilleures conditions possibles ? Pensez au prêt à 0 % (PTZ) qui peut vous faire économiser sur le coût de votre crédit. Encore faut-il pouvoir y prétendre. Explications.

Le prêt à 0% : une aide efficace
Le prêt à 0% : une aide efficace

Même avec des taux de crédit extrêmement bas, autour de 3,50 % pour un prêt à taux fixe, vous avez tout intérêt à profiter du prêt à 0 % puisqu'il s'agit d'une avance remboursable sans intérêt. Réservé au départ aux familles à revenus modestes, il pourrait bientôt concerner des catégories supplémentaires d'acquéreurs. En effet, dans son discours de rentrée, Dominique de Villepin, le Premier ministre, a annoncé sa volonté d'étendre l'accès au prêt à 0 % "aux ménages gagnant entre 4 000 et 7 000 € par mois dans les zones urbaines où le prix du logement est le plus élevé, notamment à Paris". Une réforme qui, si elle est votée, devrait s'inscrire dans la prochaine loi de Finances. Décidément, le PTZ est l'objet de toutes les attentions. Déjà, au début de l'année, il avait subi un sérieux toilettage. Il est vrai que, créé en octobre 1995, il jouait de moins en moins son rôle de levier dans le plan de financement des acquéreurs modestes. En 1996, 140 000 ménages en bénéficiaient. En 2003, ils n'étaient plus que 100 000 et à peine 80 000 en 2004. La cause d'un tel effritement ? La non revalorisation durant des années des plafonds de ressources fixés pour son obtention. Une situation qui avait fini par diminuer la part de population potentiellement éligible. Bref, une situation qu'il devenait urgent de corriger, d'autant que dans le même temps, les prix de l'immobilier n'ont cessé de grimper. D'où la réforme du prêt, inscrite dans la loi de Finances pour 2005 (art. 93 du CGI, décret du 31/1/05 et arrêté du 31/1/05, JO du 1/2/05) et entrée en vigueur le 1er février dernier. "Mieux aider les Français qui disposent de revenus modestes à devenir propriétaires pour la première fois de leur résidence principale", telle était alors la volonté affichée du gouvernement, l'objectif étant de faire grimper le nombre de bénéficiaires à 240 000 par an. Si nouvelle réforme il y a dans les prochains mois, il y a fort à parier que ce cap sera dépassé. Pour l'heure, qu'est-ce qui a changé dans le prêt à 0 % ?


 

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur