Le Pays basque : cher mais toujours chéri

Avec des prix dissuasifs pour les primo-accédants mais attractifs pour les gros budgets et de nombreux programmes dans l’arrière-pays, il reste une valeur sûre de la construction.

Le Pays basque : cher mais toujours chéri
Le Pays basque : cher mais toujours chéri

Le Pays basque, c'est avant tout une identité, celle d'une langue, l'Euskadi, d'une culture forte qui s'exprime à travers des références communes de part et d'autre des Pyrénées. De ce côté-ci de la frontière, dans les Pyrénées- Atlantiques, ce cocktail de patrimoine et de culture dans un environnement naturel préservé explique en partie le succès de la région, qui ne cesse d'attirer de nouveaux "Basques", jeunes retraités et familles. Tout le territoire se développe, avec Biarritz et Saint- Jean-de-Luz comme vitrines nationales et internationales. La communauté d'agglomérations de Biarritz, Anglet et Bayonne (BAB) absorbe depuis des années une demande régulière. Selon la chambre des notaires, le mètre carré dans le neuf atteignait 3 770 e (3 180 e sur les 3-pièces) dans le secteur de Bayonne en fin d'année. Revers de la médaille : l'effet conjugué de l'attraction de la côte, du développement des infrastructures routières (projet de l'A65 entre Bordeaux, Mont-de-Marsan et Pau), de la motorisation des ménages et de la rareté des terrains entraîne une urbanisation rapide des communes limitrophes : on construit le long des axes routiers (D932, A64). A l'Est, les nouveaux habitants se dispersent de Saint-Pierre-d'Irube à Urt. Côté Sud, on a assisté à une extension de la ville jusqu'à Ustaritz et Cambo-les-Bains. La mer est à quelques kilomètres et le paysage offre de magnifiques vues sur la chaîne des Pyrénées. A 1h10 de Paris-Orly en avion et en liaison quotidienne avec Londres par Ryanair, Biarritz, capitale nationale du surf, ne se repose pas sur son statut de vitrine touristique du pays aux 110 000 habitants en période estivale. Elle se développe aussi pour les 30 000 personnes installées à l'année, avec de grands chantiers en projet sur le quartier Kléber et la poursuite des aménagements de la zone Mouriscot. En revanche, pas de programmes neufs : la mairie n'accorde plus de permis de construire depuis une dizaine d'années.


 

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur