Le nord se démarque

A la frontière de la région francilienne, le sud du département de l'Oise (60) attire de nouveaux habitants. "Je travaille dans le quartier de la gare de l'Est et j'habitais à Colombes avant de déménager à Coye-la-Forêt. Je me suis éloigné en nombre de kilomètres, mais rapproché en temps, puisque que j'économise 20 mn pour aller au bureau", explique Gérard, jeune cadre et heureux propriétaire d'une belle maison de plus de 120 m2, négociée sous la barre des 280 000 e. Le sud-est de l'Oise a incontestablement été dopé par "l'effet escargot" qui pousse les Franciliens toujours plus loin. Les prix ont par exemple explosé à Orry-la-Ville, desservie par la ligne D du RER.

Le nord se démarque
Le nord se démarque

L'Oise, un air de campagne.


Plus à l'est, la commune de Crépy-en-Valois, à 35 mn en train de la gare du Nord, desservie par 29 liaisons chaque jour, attire nouveaux habitants et programmes neufs. Cette ville de 15 000 âmes profite de la proximité du pôle d'emplois de Roissy, d'un environnement vert mais aussi d'un bon niveau d'équipements, un cinéma et un centre nautique étant en cours de construction. La mairie encourage l'établissement de petits immeubles collectifs et de maisons individuelles, au rythme d'une centaine de nouveaux logements par an. Les travaux de trois résidences signées Promogim sont actuellement en cours. Les Deux Lys, à deux pas de la place de la République, proposent des 2-pièces de 45 m2 à 172 000 e hors parking. Les Lys du Valois, à 200 m de la gare, affichent des prix moins élevés, 141 000 e pour un 2-pièces de 48 m2 hors parking. Côté habitat individuel, le même programme compte 62 maisons qui composent un nouveau quartier résidentiel proche des transports. Premier prix à 203 000 e pour une maison de 4-pièces et 70 m2. Un peu plus loin et plein nord, Creil est desservie tant par les trains grandes lignes au départ de la gare du Nord que par une branche de la ligne D du RER. Plusieurs nouveaux programmes seront livrés en 2008 dans le quartier de la gare. L'un d'eux, signé Nexity Féréal, dans la gamme Villanova, permet de profiter du prêt à 0 % et s'avère intéressant pour un investissement locatif en Borloo. Quant au Clos Saint-Eloi, du groupe Spirit, il propose des 2-pièces qui démarrent à 105 000 e pour 39 m2.


Bons points pour le Val-d'Oise.


L'agglomération de Cergy-Pontoise (95) a perdu son statut de ville nouvelle depuis que l'Etat en a redonné les rênes à la Communauté d'agglomération. Outre l'excellente desserte en transports en commun - RER C et A, train à destination de Saint-Lazare - , l'agglomération est aussi un important pôle d'emplois, avec 90 000 salariés. Malgré cela, côté immobilier, les prix sont encore abordables. Le neuf tourne autour de 3 000 e/m2 dans les Hauts-de-Cergy et autour de 3 300 e/m2 à Pontoise. Le département du Val-d'Oise reste d'ailleurs parmi les plus bon marché de la région Ile-de-France, ooo et les prix du neuf ont connu des hausses moins sévères ces derniers temps. Cergy possède un autre atout dans sa manche : entre bords de l'Oise et coteaux boisés, le village, futur coeur d'agglomération, jouissait d'avantages naturels qu'il a su conserver une fois devenu grande ville. Les 230 ha d'espaces verts qui ponctuent la commune d'ouest en est forment un parcours vert que l'on peut pratiquement suivre à pied d'un bout à l'autre de Cergy. Entre bois du Hazay ou de Lapelote, parc du Chat perché, berges aménagées de l'Oise, étangs et port de plaisance, la nature a su garder ses droits dans la ville et 27 km de voies de circulation douce réservées aux piétons et aux cyclistes permettent d'en profiter au mieux. A Pontoise, c'est le quartier Bossut qui connaît aujourd'hui la plus grande évolution. Secteur de liaison entre les deux "grandes" de l'agglomération, il bénéficie de projets d'aménagement comme la recomposition du système d'échange avec l'A 15 ou la création du pôle de police scientifique de haute technologie, qui verra le jour cette année. Sur les 2 000 logements à venir, 500 iront d'ailleurs aux gendarmes. L'ancienne place d'Armes de la caserne sera conservée et deviendra l'espace public majeur du quartier, en conservant la perspective sur la cathédrale et le centre ancien de Pontoise et tout le patrimoine végétal existant. A l'heure actuelle, on trouve par exemple des appartements neufs dans la Villa Oriana, signée Franco Suisse, dans le coeur historique de Pontoise, où le 3-pièces démarre à 242 000 e pour 59 m2.


Saint-Denis en force.


Retour en première couronne, en Seine-Saint-Denis (93), où l'heure du renouveau a sonné à Saint- Denis, et plus précisément dans le quartier de la Plaine, autour des gares RER D et B. Les programmes neufs y fleurissent et les prix ont considérablement augmenté dans cette ville active, mais restent tout de même parmi les plus abordables si près de Paris, le neuf tournant autour de 3 000 à 3 200 e/m2. Les nouvelles réalisations sont associées à l'implantation d'activités et d'emplois. Dans le secteur Landy/Pleyel, un quartier prend forme autour d'un parc d'un hectare. Kaufman & Broad et Cogedim ont déjà livré une opération chacun et en lanceront d'autres prochainement, pour un total de 500 logements à terme, dont 110 sociaux. Une crèche figure parmi les équipements de ce quartier-parc. Plus bas dans la Plaine, à 800 m de la Porte de la Chapelle, Philia livre sa Villa Chevalier. Située dans une impasse qui donne sur l'avenue du Président- Wilson, elle associe des appartements et 12 maisons de ville. Le prix de départ des appartements tourne autour de 2 750 e/m2 et les premières villas s'affichent à 320 000 e pour 4-pièces. En projet dans ce quartier, l'arrivée du métro, avec la réalisation du prolongement de la ligne 12, contribuera sans aucun doute à faire grimper sa valeur immobilière.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur