Le marché immobilier toulousain dynamique

A Toulouse, les fondamentaux du placement immobilier sont toujours là et la hausse des prix est limitée dans les nouveaux quartiers.

Le marché immobilier toulousain dynamique
Le marché immobilier toulousain dynamique

Des prix plutôt sages dans le neuf


Dans le quartier de Borderouge, qui verra arriver un millier d’habitants supplémentaires en 2012, une offre de  logements sera disponible, avec le programme de Bouygues Immobilier, Néapolis, face à la future place Nord, pour une livraison à partir du 3e trimestre 2013. Parmi l’offre existante, une partie est diffuse, comme celle d’AFC promotion, avec Villa Minimes, 52 logements (du T2 au T4, avec T3 duplex), à une centaine de mètres du quartier de la Barrière de Paris et de sa station de métro, prévus pour fin 2013. De son côté, Cogedim lance Villa Arnaga, un projet certifié NF Logement label BBC, proche de Croix-Daurade, pour une livraison au 4etrimestre 2013. Les projections démographiques et les perspectives de croissance économique – notamment dans le secteur de l’industrie, une niche de créations d’emplois en 2012 – laissent augurer un développement constant de la métropole toulousaine. Située au 3e rang des marchés immobiliers de Province derrière la Provence et Lyon en volume de ventes de logements collectifs neufs, Toulouse est, par contre, très « sage » en matière de prix puisqu’elle ne figure qu’au 14e rang des principales métropoles au niveau de l’inflation. Pour exemple, la hausse des prix a été limitée à 2,75 % par rapport au 4e trimestre 2010 (3 543 €/m2 parking inclus contre 3 448 €/m2) « Le marché de l’aire toulousaine est tempéré en termes de prix de vente mais aussi au niveau locatif, souligne Alexandra François-Cuxac. Avec la forte demande d’employés et de cadres moyens, le marché s’est adapté à leurs revenus. Toulouse et son agglomération savent s’adapter, notamment dans le domaine des transports. C’est une ville qui est en mutation sans être révolutionnaire dans ses effets d’annonce. »


Le retour des investisseurs dans l'immobilier



Tandis que le reste du territoire français connaît une baisse d’activité, avec un reflux des investisseurs, ici, pour l’instant, ce n’est pas le cas : « Nous échappons à un ralentissement, à l’attentisme des investisseurs, poursuit la fondatrice de l’ObserveR. Le paradoxe est qu’ici, les indicateurs économiques ne faiblissent pas. Mieux, depuis la mi-mars, les investisseurs reviennent, même avec un dispositif Scellier à 13 %. Les fondamentaux du placement immobilier sont toujours là et, avec des loyers modérés, la Scellier intermédiaire est une solution très intéressante. » Le rôle d’aménageur de Toulouse Métropole n’est pas pour rien dans cet équilibre. C’est en tout cas le sentiment de Laurent Nicolas, quand il évoque la ZAC de la Cartoucherie et ses 600 logements, dont un tiers de logements sociaux et un tiers en accession à prix maîtrisés : « C’est l’exemple type de la mise en place d’un bel enjeu de mixité, entre accession sociale et des prix qui peuvent aussi concerner des  secundo-accédants. Avec un offre de grands logements, qui peuvent concerner les familles, nous sommes exactement dans une réponse alternative à la maison individuelle. »

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur