Le marché immobilier parisien résiste

Selon la dernière note de conjoncture des notaires parisiens, si les transactions enregistrent un léger rebond, les prix eux, sont toujours aussi élevés. Décryptage.

Le marché immobilier parisien résiste
Le marché immobilier parisien résiste

Les ventes de logements neufs sont restées « fragiles » au cours du 3e trimestre, selon la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI). Leur repli atteint -9 %, les réservations des investisseurs chutant du quart. En revanche, les ventes ont augmenté de 8 % auprès des utilisateurs. Les lancements se sont faits plus rares : -44 % depuis janvier (-18,5 % en région). L’offre disponible reste stable : 17 380 logements fin septembre. Les prix ont également peu bougé : 4 681 €/m2 de moyenne, hors parking (-1 %), soit 1 000 €/m2 de plus qu’en province. Sur le marché de l’ancien, les prix (5 500 €/m2 en moyenne) demeurent gonflés par le pic parisien : 8 260 € (0,5 % sur le trimestre), mais en recul de 180 €/m2 sur un an (-2,1 %). Pour l’année 2014, les professionnels s’accordent sur le manque de lisibilité, particulièrement fiscale, qui pénalise l’activité.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur