Le marché du neuf sur la Côte Fleurie

Si les nouveaux programmes ne sont pas légion dans ce secteur privilégié de la côte normande, ceux qui vont sortir de terre suscitent déjà les convoitises. De Deauville/Trouville à Cabourg, voici le point sur ce marché attractif.

Le marché du neuf sur la Côte Fleurie
Le marché du neuf sur la Côte Fleurie

Si Deauville enregistre 52 ventes pour une moyenne de 6 752 €/m2, la moyenne observée dans la communauté de communes de l’estuaire de la Dives est de 3 088 €/m2 pour 53 ventes. Quant à la communauté de communes du Pays de Honfleur, les 27 ventes ont totalisé une moyenne de 3 305 €/m2, ce qui n’est pas sans poser une autre question : quelle est la place du marché de l’investissement locatif dans ce secteur ? Mais il conviendrait plutôt de s’interroger sur la place de la résidence principale – ou secondaire (67 % des ventes réalisées). " Que ce soit en résidence principale ou en secondaire, le volume des ventes se maintient à un niveau stable, note Damien Quermonne. Avec 150 logements, il n’est pas si loin des 260 logements en résidence principale vendus à Rouen en 2012 ! ". Contrairement à ce que pourrait laisser penser une première approche, les collectivités sont préoccupées par le maintien de cette population. Un exemple ? Un nouvel institut de thalassothérapie vient d’ouvrir en début d’année à Cabourg, sur le front de mer, ce qui a permis la création de 105 emplois : " Dans ce contexte, explique Jean-Paul Henriet, maire de Cabourg, nous avons besoin de logements adaptés pour loger ce personnel. Nous avons donc un équilibre à respecter dans la commune ". C’est ainsi que Cabourg a acquis 7 ha de terrain en centre-ville pour y réaliser une partie de logements locatifs sociaux ou en accession à la propriété. Par ailleurs, un autre projet d’établissement de thalassothérapie devrait voir le jour en 2015 à Trouville, ce qui permettra de contribuer à alimenter l’afflux de touristes sur un secteur déjà très porteur en la matière.


 


Deauville et Trouville en Duflot ?


En ce qui concerne les logements en résidence principale pour les ménages locaux, toutes les communes s’engagent : " Elles sont conscientes des enjeux et, à l’instar de Trouville et de Touques, elles ont engagé une réflexion par rapport aux actifs, sous forme de logements locatifs ou en accession, même si elles partent de loin eu égard au niveau de prix du foncier ! ". Pour les ménages qui ne peuvent pas se loger sur ce territoire si recherché, la solution de repli passe par Lisieux ou par Pont-l’Evêque où les prix sont moins tendus. Ce sujet n’est pas anodin dans la mesure où l’investissement locatif tient une moindre place qu’ailleurs, ce qui explique paradoxalement – mais logiquement - la bonne tenue du marché l’an dernier. Avec le dispositif Duflot, la question revient aujourd’hui : " Le zonage est un élément essentiel pour permettre la venue des investisseurs, estime Frédéric Alves. La FPI milite pour que Deauville, Trouville et Honfleur ainsi que Cabourg puissent être éligibles au Duflot et passer en zone B1. Sans cela, le risque existe de créer une tension dont pâtiront les actifs locaux. À l’exception de Cabourg qui est en zone C, les communes de l’est sont en zone B2 et il faut maintenir une place au marché du logement locatif ".


 


Du charme dans les programmes neufs


À Deauville, la presqu’île de la Touque est certainement l’un des projets phare de la Côte Fleurie. Sur ce site exceptionnel, un nouvel ensemble est en cours de réalisation, conçu comme un prolongement de Deauville, en intégrant une diversité architecturale, mêlant pierre, colombages, brique, zinc, ardoise et tuiles plates. C’est dans ce cadre que Faubourg Immobilier, groupe Idec, réalise une résidence de standing de 36 appartements, du 2 au 5-pièces la plupart ouvrant sur un balcon ou une terrasse avec vues sur le port et/ou la mer. Le promoteur réalise également une résidence familiale de 11 appartements avec jardin privatif ou balcon. Les logements sont commercialisés à partir de 7 500 €/m2, parking compris, pour une livraison à partir de fin 2013. À Cabourg, le promoteur Fonta livrera, à partir du 3e trimestre 2014, Résidence Maddalena, près de la promenade Marcel-Proust. Les logements, du 1 au 4-pièces sont desservis par des ascenseurs vitrés. Les 4-pièces sont commercialisés à partir de 310 000 €.


 


La bonne tenue du marché de la Côte Fleurie


De Cabourg Toujours à Cabourg, Nexity réalise une résidence Services seniors, en grande partie commercialisée, qui répond bien à la demande observée sur ce territoire, pour une livraison à partir du 4e trimestre 2014. Sur la même commune, Foncière Escudier propose Eden Home, 17 appartements haut de gamme, du 2 au 4-pièces duplex et 4 villas à 200 mètres de la plage, 50 mètres du golf de Cabourg et à 10 minutes a pied du centre thalasso. À Trouville-sur-Mer, l’opérateur La Construction résidentielle (groupe Vinci), réalise Grand Horizon, pour une livraison à partir du 1er semestre 2014. Sise rue du Commandant- Charcot, cet ensemble compte 38 appartements du studio au 4-pièces avec balcons et terrasses, le tout à proximité de la gare de Deauville-Trouville, des commerces, et d’un accès rapides à l’autoroute de Normandie. L’année 2013 confirme la bonne tenue du marché de la Côte Fleurie : " Bien que le début de l’année soit traditionnellement calme, nous avons plus de contacts que l’an dernier, constate le représentant de la FPI. Ils émanent notamment de personnes cherchant des secondes résidences, à des prix élevés, ce qui augure de la bonne tenue de ce marché local. Trouville-sur-Mer et Cabourg sont plus que jamais recherchés. Ce sont des marchés " glamour " pour lesquels les clients ont une réelle affection, à l’instar des impressionnistes qui se sont implantés sur la Côte. C’est un pays extraordinaire et l’attachement pour ce secteur reste intact ".

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur