Le marché de la maison à plusieurs vitesses

Le marché de la maison individuelle subit les effets d’un contexte économique incertain, comme d’autres secteurs, même si certaines régions se portent mieux. Décryptage.

Le marché de la maison à plusieurs vitesses
Le marché de la maison à plusieurs vitesses

Selon l’Union des maisons Françaises (UMF), " sur les douze derniers mois, le nombre de ventes de maisons individuelles en diffus s’élève à environ 117 500 unités ", un recul de -17% par rapport aux douze mois précédents. Trois régions tirent leur épingle du jeu selon l’étude publiée par l’UMF (markémétron avril 2013) : le Bassin parisien, le Centre et Provence-Alpes-Côte d’Azur. Celles-ci enregistrent en e* et une hausse des ventes de maisons individuelles, (+5 à +10 %), sur les trois derniers mois, par rapport aux trois mois correspondants de l’année 2012. Mais cette hausse n’arrive pas à inverser la tendance générale : sur les trois derniers mois, les ventes sont également en retrait de -17 % par rapport aux trois mois correspondants de l’année dernière.


Le besoin du soutien des pouvoirs publics


Face à cette situation tendue l’Union des maisons Françaises annonce quelle va participer au groupe de travail mis en place par le ministère de l’Égalité des territoires et du Logement sur l’accession sociale à la propriété. "Le secteur a effectivement besoin du sou-tien des pouvoirs publics pour continuer à remplir sa mission de construction de logements au service de nos concitoyens " explique l’UMF. Dans le même temps, l’attrait pour les maisons individuelles reste toujours fort et représente aujourd’hui 48 % des personnes ayant un projet immobilier (contre 40 % l’an passé). "Synonyme de sécurité et de valeurs familiales la maison constitue plus que jamais un lieu de vie privilégié " rappelle encore l’UMF.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur