Le logement neuf attend la reprise

Malgré une année 2013 correcte pour la construction neuve, le nombre de permis de construire pour 2014 reste bas. Faut-il attendre un rebond avec la loi Alur ?

Le logement neuf attend la reprise
Le logement neuf attend la reprise

Selon les statistiques du ministère du Logement publiées fin novembre, le décrochage a été sé­vère entre août et octobre derniers pour les per­mis de construire qui représentent les mises en chan­tier de 2014 : -23 % par rapport à la même période un an plus tôt (repli cumulé de 15,4 % de novembre 2012 à octobre 2013). Si l’ensemble de la construction neuve est en baisse, ce sont surtout les investisseurs qui n’ont pas été au rendez-vous. En cause, l’investis­sement locatif en panne, le dispositif Duflot ayant du mal à séduire. Même si les promoteurs ne réalisent que 30 % de la construction neuve, l’affaissement des mises en chantier pour le collectif et l’individuel groupé devrait tirer tout le secteur vers le bas. 2014 pourrait ainsi se solder par une nouvelle baisse et un chiffre de 320 000 logements, loin des objectifs du gouvernement qui table sur 500 000 logements neufs par an. Reste à attendre que l’Alur (Accès au logement et un urbanisme rénové) produise ses effets. Cette loi qui doit être votée en janvier a pour objectif de répondre à la crise du logement en construisant plus et mieux, tout en préservant les espaces naturels et agricoles. Parmi ces objectifs : densifier en zones tendues, notamment les quartiers pavillonnaires (un des rares gisements de foncier) tout en préservant ou créant des espaces naturels en ville. Elle doit aussi améliorer la prise en compte du volet environnemen­tal dans les politiques locales d’aménagement et de planification. Enfin, la loi prévoit d’accompagner le développement de l’habitat léger. Autant de mesures urgentes pour répondre à la forte demande en loge­ments.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur