Le crowdfunding immobilier pour investir dans le neuf

Le financement participatif gagne du terrain dans l’immobilier. Un moyen d’attirer de nouveaux investisseurs sur des lots résidentiels. Comment l’utiliser ? Quelle plateforme choisir ? Quels sont les risques ? Mode d’emploi.

Le crowdfunding immobilier pour investir dans le neuf
Le crowdfunding immobilier pour investir dans le neuf

Comment fonctionne le crowdfunding immobilier ?

Le crowdfunding immobilier permet de participer, depuis son ordinateur, au financement d’un programme neuf.

Il est possible d’investir au minimum 1000 euros. Une fois la cagnotte en ligne complète, le promoteur émet des titres financiers correspondant à la mise délivrée par le particulier. Il s’engage à restituer la somme et promet une plus-value à l’investisseur. Certains avancent une rentabilité de 10%. D’autres assurent un rendement de 20%.

Vers quel(s) site(s) se tourner ?

À ce jour, seule la plateforme Lymo a réussi à tenir sa promesse. Deux programmes immobiliers ont été construits. Les investisseurs sont tous en train d’être remboursés.

De nombreux sites prolifèrent sur la toile. Certains experts en crowdfunding ont ouvert depuis peu une section consacrée à l’immobilier comme Wiseed ou Anaxago. Cette dernière propose aux investisseurs de devenir les actionnaires du lot acheté. Une fois vendu, les plus-values générées qui leurs reviennent sont exonérées d’impôts. Mais puisqu’aucune des deux plateformes n’est encore parvenue à la fin du processus, il est à ce jour impossible de savoir si elles sont en capacité de tenir leurs promesses.

Y a-t-il des risques ?

Comme le rappelle tous les acteurs du crowdfunding, "il n’existe pas d’investissement sans risques." Le fondateur de Lymo, Jean-Baptiste Veyleux appelle les utilisateurs potentiels à la vigilance "les investisseurs doivent s’assurer que le projet est toujours associé à une banque s’ils veulent être sûr d’être remboursés en cas de problème. Il faut aussi qu’ils se renseignent afin de savoir si, dans le programme immobilier proposé, beaucoup de logements sont déjà en prévente."

Les particuliers peuvent donc perdre une partie, voire la totalité des sommes engagées en cas d’échec du projet. Tant que le financement sur la plateforme n’est pas bouclé, ces derniers peuvent être remboursés.

Services