Le bonus fiscal

Autre grand avantage de la résidence services : elle affiche une fiscalité light, puisque vous pouvez opter pour trois régimes fiscaux différents - mais tous avantageux - suivant votre situation. Si vous tirez de votre investissement un montant de recettes annuelles inférieur ou égal à 23 000 e, représentant moins de 50 % de votre revenu global et que vous n'êtes pas inscrit au registre du Commerce et des Sociétés, vous opterez pour le statut de Loueur en meublé non professionnel (LMNP). Vos revenus seront alors imposables dans la catégorie des BIC (Bénéfices industriels et commerciaux), plus avantageuse que celle des revenus fonciers. Par ailleurs, les déficits occasionnés par cette activité peuvent être reportés dans la même catégorie des BIC les années suivantes, à condition toutefois de ne pas avoir opté pour le régime micro-BIC.

Le bonus fiscal
Le bonus fiscal

Passez pro.


Si le montant annuel de vos recettes dépasse 23 000 e ou si le bénéfice de votre investissement représente plus de 50 % de votre revenu global, vous pouvez vous inscrire au registre du Commerce et des Sociétés. Vous changez de statut et devenez Loueur en meublé professionnel (LMP). Vous pouvez alors déduire les charges de gestion de votre bénéfice, ce qui vous permet ensuite de déduire le déficit ainsi occasionné de votre revenu global. L'exonération de la plus-value est également possible, sous condition de durée de détention et de montant des recettes.


En micro-BIC.


Enfin, si le montant de vos recettes annuelles est inférieur ou égal à 76 300 e, vous pouvez choisir le micro-BIC, qui implique un engagement minimum de 2 ans. Les avantages sont alors substantiels : une comptabilité simplifiée et surtout, des revenus locatifs bénéficiant d'un abattement forfaitaire annuel de 72 % qui tient compte des différentes charges imputables. Le montant ainsi calculé est ensuite incorporé aux revenus. Dans tous les cas, vous récupérez la TVA de 19,6 % sur l'acquisition de votre bien. Attention cependant : la TVA est amortissable par vingtièmes et si vous vendez votre investissement avant la fin du bail obligatoire, vous devrez rembourser en fonction du temps restant à courir. "Le statut de Loueur en meublé, professionnel ou non permet de défiscaliser sur une assez longue période, une vingtaine d'années.L'avantage fiscal doit être pris comme un plus,mais pas être l'objectif de l'investissement.Avec la résidence de tourisme, les investisseurs doivent d'abord penser en termes de patrimoine", prévient la directrice générale de Pierre & Vacances Conseil Immobilier, Isabelle de Wavrechin.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur