Languedoc - Roussillon : un marché du logement neuf préservé

Lors d'une table ronde organisée le 12 décembre dernier, les promoteurs-constructeurs locaux ont passé en revue tout ce qui rend ce marché si atypique. Et moins affecté par la conjoncture que celui d'autres régions. Explications.

Languedoc - Roussillon : un marché du logement neuf préservé
Languedoc - Roussillon : un marché du logement neuf préservé

De quel type de mesures a besoin le marché pour cette année 2009 ?


Philippe Gadelle : Bien que la TVA à 5,5 % ne soit pas accordée, la profession dispose du Pass-foncier et surtout de 15 000 PLS dédiées à la promotion privée. Il s'agit d'une victoire pour notre fédération qui milite depuis des années pour la mise en place d'un produit intermédiaire.


Pour l'investissement locatif, nous avons le sentiment que le Borloo et le de Robien ont vécu et qu'il était temps de les dépoussiérer pour leur donner une nouvelle attractivité auprès des investisseurs tout en militant au maintien d'un dispositif d'amortissement. Enfin, le doublement du PTZ, pour lequel nous avions milité, est acquis.


L'an dernier le PTZ a représenté 17 000 logements sur 47 000 en accession à la propriété. Ensuite, nous attendons les décrets d'applications. Mais avant tout, l'objectif pour les promoteurs est d'aider les acquéreurs à améliorer leur pouvoir d'achat en construisant à des prix abordables.



Anaïs Thourot : La baisse des taux de la Banque centrale européenne devrait avoir un impact sur les taux d'intérêt, et il est indispensable que des mesures soient prises sur le plan de l'investissement locatif. Toute initiative gouvernementale de relancer l'investissement sera évidemment la bienvenue.



Alain Penchinat : Il serait souhaitable que les taux d'intérêt se stabilisent enfin. Quant aux prix dans le secteur neuf, l'annonce intempestive de baisses ne conforte pas la position des investisseurs. Au contraire, cela constitue pour eux une incertitude supplémentaire, alors qu'ils évoluent dans un environnement fiscal qui n'est pas, lui non plus, synonyme de pérennité.


Or, les besoins sont réels et ils vont probablement s'accumuler au cours des prochains mois.



Philippe Vézinet : Nos clients investisseurs ont besoin de pédagogie, ainsi que de mesures qui leur soient destinées. L'investissement locatif permet à des classes intermédiaires de se loger, alors qu'elles n'ont pas nécessairement les moyens d'accéder à la propriété. Aider l'investissement, c'est prendre en considération cette dimension sociale.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur